15
Imprimer      Envoyer à un ami     

Désocialisation des détenus et réintégration sociale...

Page 01 



Membre depuis le 15/05/2007
19 messages

Posté :

Bonjour, je suis étudiant en 2ème licence en psycho à l'université de Liège (orientation délinquance et toxicomanie). Je compte faire une spécialisation en criminologie dans 1an et demi pour rentrer à la police par après...
Si je laisse ce message, c'est parce que je voudrais faire mon mémoire l'année prochaine sur ce thème : "En quoi le milieu carcéral provoque t il une désocialisation des détenus et empêche une bonne réintégration sociale?".
Voilà, mon but est de trouver un maximum de documents pertinents, mais également d'autres sources (mémoires, vidéos, livres, statistiques...) ainsi que si possible, de rentrer en contatc avec des personnes vivant la prison au quotidien (détenus, gardiens, directeurs,...) ou l'ayant deja vécu ,ou encore d'autres personnes susceptibles de m'aider.
Je vous remercie d'avance pour votre compréhension et votre aide...



Umbriel
homme 90 ans

Membre depuis le 10/04/2006
233 messages

Posté :

as-tu lu : Sociologie de la prison de Philippe Combessie?

Super bien fait et très instructif. On croit tout savoir sur la prison en général...ben on se trompe.

Il est pas cher et fait 110 pages.


alone in the dark

www.criminolo-J.forumpro.fr



Membre depuis le 15/05/2007
19 messages

Posté :

ok, merci j'vais me renseigner sur ce livre en espérant que l'on y consacre pas trop de pages au système juridique francais!!
Si par hasard, qq un à d'autres infos, ce serait sympa de me les faire parvenir... merci.



Liège
femme

Membre depuis le 20/02/2006
1234 messages

Posté :

Et si tu te mettais en contact avec des psy travaillant en prisons, ils pourraient te donner de l'info.

Psychomotricité, Autisme et Psychose chez l'enfant.
Soins précoces et prévention. Quelle pratique pour le psychomotricien ?
Liège, le 26 Avril 2013
www.airelibreasbl.be



Umbriel
homme 90 ans

Membre depuis le 10/04/2006
233 messages

Posté :

tiens je te mets un résumé du bouquin :

Auteur : Philippe COMBESSIE,
Edition : La Découverte, collection Repères N°318.

"Si cet ouvrage ne devait avoir qu'un seul objectif ce serait d'oeuvrer pour une plus grande visibilté de la prison."
C'est la phrase finale de l'ouvrage, elle indique clairement le but de l'auteur.

L'analyse est chapitrée (historique, les occupants, la politique, la société prison et son image).

Combessie dénonce que la prison est trop encombrée de personnes n'y ayant pas leur place (clandestins, cas psychiques) et que celles-ci pourraient être traitées différemment.
Il dit que la surpopulation est due à une dualisation des peines càd moins de peines courtes et plus (+) de peines longues.
Selon lui, la surpopulation s'explique aussi par le fait de l'abus de l'utilisation de la détention préventive, il considère que cela est souvent utilisé comme moyen de pression.
C'est d'ailleurs dans les maisons d'arrêt (préventive) et non dans les maisons de peine (condamnation) que la surpopulation est la plus marquante.

"En prison tout est interdit sauf ce qui est autorisé, en liberté c'est la théorie inverse". Par cette phrase l'auteur veut dire qu'un détenu prend des habitudes (ex : ne plus prendre d'initiatives, ne plus devoir ouvrir une porte, faire ses besoins devant autrui,...). D'où des difficultés pour revivre en liberté dans les normes. Combessie écrit que cela peut expliquer la récidive de certains.

Il dit que la politique devrait s'intéresser à ce qu'il faut faire avant la prison, que celle-ci doit rester une solution très exceptionnelle mais qu'elle doit exister pour éviter d'autres formes non démocratiques.

Il propose une forme d'autogestion des prisons par les détenus mais pour cela il faut d'abord éliminer le problème de la surpopulation.

L'auteur démontre qu'il est très difficile d'organiser des activités au sein d'une prison. Les détenus en préventive ne s'intéresse à rien car ils ne veulent pas s'investir en quelque chose qu'ils devront quitter très vite. Les condamnés non plus car statistiquement ils restent moins d'un an dans le même établissement.

Moins d'occultation de la vie carcérale profiterait aux détenus (moins d'abus) et également au personnel pénitentiaire dont la conscience professionnelle se verrait renforcée si leur activité était mieux reconnue.

Combessie écrit qu'il faut limiter la pénibilité de la prison et tout ce qui rabaisse la dignité d'un homme car cela rejaillit sur les individus.

by stef (02/02/2007)


alone in the dark

www.criminolo-J.forumpro.fr



Bruxelles
homme 41 ans

Membre depuis le 01/07/2006
134 messages

Posté :

La DG des établissements pénitentiaires est maintenant dotée de deux "directeurs-psychologues". Au moins l'un des deux s'est particulièrement intéressé à la "psychologie des détenus" ; je te conseille donc de prendre contact avec lui. Pour ce faire, le mieux est de prendre contact avec le Direction général des établissements pénitentiaires qui doit de toute façon donner son autorisation pour toute prise de contact.

Sur le fond, je serais cependant prudent avec le sujet même de ton mémoire que tu envisages car tu pars d'un postulat qui doit d'abord être prouvé en posant la question du "en quoi". Cela suppose en effet que le détenu, avant d'obtenir ce statut, serait qqn de socialisé...

En guise de première approche, et vu que tu ne dois pas être loin, je te conseille également de faire une visite de la prison de Tongres. Elle est maintenant fermée mais transformée en exposition et permet donc une première approche du "monde carcéral". Plus d'infos ici : http://tongeren.ort.be/index.php?langID=fr



Membre depuis le 15/05/2007
19 messages

Posté :

merci beaucoup pour vos réponses et remarques... j'espère en avoir encore d'autres aussi intéressantes...



Membre depuis le 20/02/2006
3 messages

Posté :

Bonjour, j'ai assisté à plusieurs conférences de Marie-Sophie Devresse que j'ai trouvé très intéressante, elle a notamment écrit un bouquin "usage de drogue et justice pénale", ça sort peut être un peu de ton contexte mais elle y parle beaucoup de désocialisation.
Je travaille ds 1 centre qui prête les bouquins mais c'est à Tournai, un peu loin pour vous. Ds ta région, peut être le centre Nadja possède cet ouvrage ou d'autres, c'est un centre de doc bien fourni.
Bon travail!



homme

Membre depuis le 27/12/2006
85 messages

Posté :

Puisque tu fais tes études à Liège et que tu désires rencontrer des directeurs,des agents pénitentiaires et d'anciens détenus,je te conseille vivement de t'inscrire au cours intitulé "La peine d'emprisonnement en Belgique : réalités et perspectives dans le contexte européen". Ce cours est donné par deux directeurs de la prison de Lantin. Lorsque je l'ai suivi, il ont invité un ex-détenu et un agent pénitentaire qui sont venus témoignés de leur expérience. Gérard De Coninck, un des profs, a écrit un bouquin sur la formation des surveillants de prison. La première partie de ce bouquin est consacré à l'historique de la prison (très intéressant). Je te conseille aussi la "bible" de Georges Kellens intitulée "Punir" et disponible aux éditions juridiques de l'Université de Liège.

Concernant les documents sur la prison, je te conseille de te rendre sur les sites suivants :

http://champpenal.revues.org/

http://www.erudit.org/revue/crimino/

http://www.cesdip.org/

http://www.detention-alternatives.be/

http://www.aidedetenus.cfwb.be/accueil.asp

Tu trouveras sur ces sites beaucoup d'infos et sur certains, des articles scientifiques sur la prison.

Voilà pour les infos qui me semblent utiles.

Bonne recherche.

JC



Membre depuis le 30/06/2007
38 messages

Posté :

super info


Page 01 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus