12
Imprimer      Envoyer à un ami     

Excès d'émotivité

Page 01 



Belgique

Membre depuis le 30/07/2006
25 messages

Posté :

Que faire quand on pleure quand on est frustré ou quand on a une contrariété ?

Que faire pour éviter à son interlocuteur la culpabilité d'avoir fait pleurer ?

Que faire si les larmes montent et qu'on ne peut pas les empêcher...

Faut-il consulter un psychologue ? Y a-t-il moyen de gérer ses émotions ?

C'est handicapant et les personnes qui le vivent veulent trouver une solution...

Merci pour elles !



Umbriel
homme 90 ans

Membre depuis le 10/04/2006
233 messages

Posté :

En psychiatrie on dit que si cela dure au moins 15 jours, c'est une forme de dépression. Mais si c'est quelque chose de très ponctuel, c'est peut-être un trait de caractère d'être pleurnichard ou frustré.

Idem pour la culpabilité, cela peut être considéré comme un état dépressif si cela perdure ou/et s'il est exagéré.


alone in the dark

www.criminolo-J.forumpro.fr



Belgique

Membre depuis le 30/07/2006
25 messages

Posté :

si je comprends bien, il n'y a donc rien à faire pour ces personnes ?



Umbriel
homme 90 ans

Membre depuis le 10/04/2006
233 messages

Posté :

ben si, voir un psy pour une analyse complète.

alone in the dark

www.criminolo-J.forumpro.fr



Belgique

Membre depuis le 30/07/2006
25 messages

Posté :

ah d'accord il me semblait bien que mon intuition était bonne de poster mon message dans la section "santé mentale" mdr

Et n'importe quel psy ? parce qu'il existe des psychologues, des psychanalystes, des psychothérapeutes...

Comment conseiller ces personnes en difficulté ?



Umbriel
homme 90 ans

Membre depuis le 10/04/2006
233 messages

Posté :

Je crois que c'est à la personne ou à son entourage à choisir. Voir si c'est récent, ponctuel, récurrent, ancien...si c'est lié à d'autres facteurs.
Le psychologue va surtout écouter et dialoguer, le psychiatre va écouter et soigner, le psychothérapeute va écouter et soigner 'en paroles'. Enfin c'est à peu près ça.


alone in the dark

www.criminolo-J.forumpro.fr



Belgique

Membre depuis le 30/07/2006
25 messages

Posté :

ok merci beaucoup en tout cas pour tes réponses langue j'espère que je n'ai pas été trop "pointilleuse" en questions circonspect



Umbriel
homme 90 ans

Membre depuis le 10/04/2006
233 messages

Posté :

non non, pas de soucis.
Mais ce que j'ai écrit n'est que mon avis.


alone in the dark

www.criminolo-J.forumpro.fr



Liège
femme

Membre depuis le 20/02/2006
1234 messages

Posté :

Que faire quand on pleure quand on est frustré ou quand on a une contrariété ?

Que faire pour éviter à son interlocuteur la culpabilité d'avoir fait pleurer ?

Bonjour,

Tout d'abord, la culpabilité de celui qui a fait pleurer ne doit pas inquiéter. Peut-être peut-on lui dire si on est dans une période sensible que pour le moment « ca ne vas pas très bien »

Kro27be :
Faut-il consulter un psychologue ? Y a-t-il moyen de gérer ses émotions ?

Si cela dure, comme le dit Stef, il est sans doute intérressant de consulter,

Alors qui ?

Soit, vous vous diriger vers un centre de guidance ou il y a toujours une équipe psychothérapeutique composée de psychiatre, psychologue, travailleurs sociaux qui après avoir pris connaissance de votre malaise et de votre demande va voir avec vous vers quel spécialiste, il est le plus utile de vous dirigez.

Soit vous cherchez autour de vous (par le bouche à oreille, médecin traitant ou encore secrétariat d'école thérapeutique) et vous choisissez quid un psychiatre, un psychologue, ect

Ce qu'il est peut-être intéressant de savoir, c'est la différence entre les différentes approches thérapeutiques.

Parce quel que thérapeute que ce soit (psychologue, psychiatre ou autre) , il a une idéologie, une théorie qui guide son action.

Si ce que l'on cherche d'abord est de faire disparaître un symptome dans un délai assez bref, il faut privilégier l'approche comportementale,

Si ce que l'on demande, est une prise en compte, une écoute de ses relations avec sa famille, avec les membres de son lieu de travail,il faut se tourner vers l'approche systémique.

Si ce que l'on attend est une écoute dans l'ici et maintenant de ce qui est difficile à vivre, il faut privilégier la voie humaniste.

Si l'on désire travailler sa relation à sa propre enfance, si l'on s'intéresse à ses rêves et à ses désirs fantasmatiques, il peut être intérressant de se tourner vers une psychothérapie analytique ou une analyse.
En analyse ou en psychothérapie analytique, le travail thérapeutique ne s'attaque pas au symptome, ne s'y focalise pas. On espère qu'il disparaitra par surcroit.

Le psychiatre est le seul à pouvoir prescrire des médicaments.


Psychomotricité, Autisme et Psychose chez l'enfant.
Soins précoces et prévention. Quelle pratique pour le psychomotricien ?
Liège, le 26 Avril 2013
www.airelibreasbl.be



Hainaut

Membre depuis le 22/06/2006
258 messages

Posté :

Je trouve un peu réducteur ton image du psychologue, stef... un psy ne fait qu'écouter et dialoguer?


Page 01 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus