9
Imprimer      Envoyer à un ami     

neuropsychologue formée en France...



Membre depuis le

Posté :

bonjour à tous!
je suis diplômée depuis octobre 2005 (université d'Aix en provence).
Je vis en France mais je suis belge, et j'aimerais aller m'installer en Belgique.
J'aimerais avoir des renseignements sur la profession de neuropsychologue en Belgique : opportunités d'emploi, salaire, statut, etc...
merci d'avance pour vos réponses!



Membre depuis le

Posté :

dur dur...

salut caro,
merci pour ta réponse..
en lisant différents messages publiés dans ce forum, sur le même sujet, j'ai pu constater les difficultés dont tu me parles..
Ce n'est vraiment pas encourageant pour notre avenir (et présent!) professionnel!
En France la situation est la même : pas de boulot! je pensais qu'il y avait plus d'opportunités en Belgique, le domaine de la neuropsycho étant plus développé...(en France c'est limite inexistant!!)
Armons nous de courage et de patience, comme tu dis...



Membre depuis le

Posté :

neuropsy

Bonjour Anissa!

Je ne voudrais pas être pessimiste mais il s'agit là d'un domaine très bouché! Ayant également une licence en neuropsychologie, je peux te dire qu'il est très difficile de trouver un emploi dans ce secteur, à moins d'être pistonné...et encore! Je te souhaite donc beaucoup de courage et de patience....



Membre depuis le 20/03/2006
51 messages

Posté :

bonjour...

en passant sur le site du Forem, j'ai trouvé une annonce pour un poste de neuropsy... www.leforem.be rubrique job et mot clé neuropsy ou via le numéro de référence: 229934

Je ne sais pas si ca interresse...



Membre depuis le 21/02/2006
9 messages

Posté :

Salut,

effectivement je rejoins les collègues... ca fait des mois que je cherche comme npsy... et franchement, à moins d'un gros piston, ca ne vaut meme pas la peine!!

Pour avoir une idée, l'annonce de neuropsy sur le site du forem est la première a paraitre (il me semble) sur ce site depuis septembre...il y en a eu une autre en octobre sur ce site-ci... quand on parle de neuropsy ici, les gens ne savent meme pas de quoi il s'agit, meme les médecins confondent encore avec neurospychiatre...alors qu'on leur spécifie bien "neuropsychologue"...

Et pour se mettre indépendant, c une plaie dans la mesure ou tu dépends forcément d'un psychiatre, neuropsychiatre ou neurologue et que toutes ces personnes ont soit leur petit centre chez qui fatalement ils redirigent les patients (meme si c'est à plus d'une heure de route du domicile ou de l'institution), soit n'ont pas le temps d'agrandir leur consult vers une autre régions...

En gros, appel urgent à neurologue ou neuropsychiatre, ou gériatre, ou tout autre médecin intéressé par la problématique...

Bon courage en tout cas!!



Laval (québec-canada)
homme

Membre depuis le 01/10/2008
2 messages

Posté :

Chers neuropsychologues du vieux continent!

Je lis vos commentaires et je me rappelle effectivement les difficultés rencontrées par les neuropsy lorsque j'étais étudiant et que j'effectuais mon stage en Belgique avec l'excellente équipe de Xavier Seron. Malheureusement le neuropsychologue n'est pas reconnu à sa juste valeur chez vous, il est constamment subordonné au médecin, ne reçoit pas ou peu de crédit pour son travail, et reçoit une rémunération inférieure à son niveau de qualification.

Pourquoi alors ne pas venir travailler au Québec! Je suis maintenant neuropsychologue et directeur d'une clinique privée située à quelques minutes de Montréal. Ici la demande est tellement forte pour rencontrer un neuropsychologue que je suis constamment en recherche de main d'oeuvre qualifiée. Ma clinique offre principalement des évaluations pour enfants en situation de troubles d'apprentissage ou de comportement. Pour l'instant il y a quelques cours d'équivalence à compléter pour que votre titre soit reconnu ici, mais rien de trop compliqué. Si vous aimeriez considérer l'aventure d'un emploi au Québec, n'hésitez pas à communiquer avec moi par courriel au bhammarrenger@yahoo.com

Au plaisir,

Dr Benoît Hammarrenger, Ph.D.
Neuropsychologue


Dr Benoît Hammarrenger, Ph.D. - neuropsychologue / Directeur CERC
VISITEZ NOTRE SITE WEB ! : www.cerc-neuropsy.com



Liège
femme

Membre depuis le 20/02/2006
1234 messages

Posté :

Neuropsy :
Chers neuropsychologues du vieux continent!

Je lis vos commentaires et je me rappelle effectivement les difficultés rencontrées par les neuropsy lorsque j'étais étudiant et que j'effectuais mon stage en Belgique avec l'excellente équipe de Xavier Seron. Malheureusement le neuropsychologue n'est pas reconnu à sa juste valeur chez vous, il est constamment subordonné au médecin, ne reçoit pas ou peu de crédit pour son travail, et reçoit une rémunération inférieure à son niveau de qualification.

Pourquoi alors ne pas venir travailler au Québec! Je suis maintenant neuropsychologue et directeur d'une clinique privée située à quelques minutes de Montréal. Ici la demande est tellement forte pour rencontrer un neuropsychologue que je suis constamment en recherche de main d'oeuvre qualifiée. Ma clinique offre principalement des évaluations pour enfants en situation de troubles d'apprentissage ou de comportement. Pour l'instant il y a quelques cours d'équivalence à compléter pour que votre titre soit reconnu ici, mais rien de trop compliqué. Si vous aimeriez considérer l'aventure d'un emploi au Québec, n'hésitez pas à communiquer avec moi par courriel au bhammarrenger@yahoo.com

Au plaisir,

Dr Benoît Hammarrenger, Ph.D.
Neuropsychologue


Fantastique comme message ! pouce


Psychomotricité, Autisme et Psychose chez l'enfant.
Soins précoces et prévention. Quelle pratique pour le psychomotricien ?
Liège, le 26 Avril 2013
www.airelibreasbl.be



Laval (québec-canada)
homme

Membre depuis le 01/10/2008
2 messages

Posté :

Wow !!

Avec mon dernier message, je lançais une bouteille à la mer... Je ne m'attendais certainement pas à recevoir autant de réponses, ni à recevoir un tel intérêt de la part des étudiants et neuropsychologues Belges et Français! Ceci étant, il a été difficile pour moi de répondre à toutes les demandes de renseignement, et je m'en excuse. Je vais donc tenter d'apporter des précisions ici, pour l'intérêt de tous.

1) Pour être neuropsychologue au Québec, il faut être reconnu par l'Ordre des Psychologues du Québec (OPQ), l'organisme qui régit notre profession. Ce que j'ai compris de leur part lors d'une conversation téléphonique récente, c'est qu'il faut maintenant posséder un doctorat pour accéder à notre profession. Par la suite, si le doctorat n'a pas été obtenu au Québec, il faut faire une demande d'équivalence de diplôme et l'OPQ demande de suivre quelques cours pour que votre pratique s'harmonise avec les normes du Québec. Je vous invite à consulter le site de l'OPQ: www.ordrepsy.qc.ca, et à communiquer avec eux pour de plus amples info concernant l'équivalence de votre diplôme et le droit de pratique au Québec.

Veuillez notamment lire les formulaires suivants à remplir pour faire une demande d'équivalence et recevoir un permis de pratique au Québec:
http://www.ordrepsy.qc.ca/pdf/0Exigences_et_procedures_admission.pdf
http://www.ordrepsy.qc.ca/pdf/Formulaire_demande_delivrance_permis_equivalence.pdf

2)Concernant les conditions salariales au Québec, mentionnons d'abord qu'il y a plusieurs opportunités d'emploi pour un neuropsychologue. Principalement dans le réseau de la santé publique (dans les hôpitaux notamment). Le salaire dans les hôpitaux commence à environ 44 000.00$ par année, et plafonne autour de 68 000.00$ par année après plusieurs années d'ancienneté. Pour estimer le niveau de vie que cela permet, vous pouvez faire la conversion 1 dollar = 1 euro bien que cette équivalence ne soit pas du tout vraie sur les marchés de conversion de monnaie (où 1 dollar = environ 0,65 euro). En fait il faut considérer le coût de la vie. Donc, si un disque de musique coûte ici environ 15 à 20$, il coûtera 15 à 20 euros en Belgique, si un chandail coûte ici 60$, il coûtera 60 euros en Belgique, si un repas au restaurant coûte 35$ ici, le même repas coûtera plus ou moins 35 euros en Belgique, si un appartement coûte 500$ par mois ici à Montréal, un appartement équivalent coûterait 500 euros à Bruxelles (et beaucoup plus à Paris en fait...). Donc avec 50 000.00$ par année ici, on peut vivre de la même façon qu'on vivrait avec 50 000.00 euros en Belgique, et bien mieux qu'avec 50 000.00 euros à Paris. Vous me suivez?

Il faut aussi considérer que Montréal est une très belle ville, sécuritaire, dynamique et animée. Le Québec offre de magnifiques sites de plein air et de randonnées. La qualité de vie ici est l'une des meilleures au monde. Par contre, les hivers sont très froids et enneigés!

3) Concernant notre clinique: Notre clinique s'appelle Clinique d'Évaluation & Réadaptation Cognitive (CERC). Nous offrons des évaluations principalement aux enfants/adolescents qui présentent des troubles d'apprentissage ou de comportement. Nous voyons aussi (plus occasionnellement) des adultes accidentés de la route (TCC) et des accidentés du travail.

Le neuropsychologue à notre clinique effectue des évaluations complètes à l'aide de tests, il corrige les tests et rédige un rapport détaillé (une quinzaine de pages par évaluation, très différent de ce que j'ai connu en Belgique), peut poser un diagnostic psychologique/neuropsychologique, et formule des recommandations pour le client. Le neuropsychologue rencontre le client (ou les parents de l'enfant) d'abord pendant une heure pour faire une histoire de cas (ou anamnèse). Puis il procède à son évaluation d'une durée de six heures, effectuée pendant une journée complète (9h00 à 12h00, puis 13h00 à 16h00), sauf pour les enfants de moins de huit ans chez qui on procède plutôt par deux demi-journées. Finalement, le neuropsychologue remet le rapport et explique ses résultats lors d'une dernìère séance d'une heure (environ trois semaines après l'évaluation) avec le client.

Il s'agit d'une petite clinique, donc seuls quelques employés sont présents en même temps. Par contre, cela permet une ambiance personnelle et chaleureuse.

Nous sommes une clinique privée, donc hors du réseau publique et gouvernemental. Nous engageons à temps plein et à temps partiel et les salaires peuvent aller jusqu'à 70 000.00$/année pour un temps plein (35 heures par semaine). Ah oui, ici 35 heures c'est 35 heures. Mon impression en Europe c'est qu'on demande aux professionnels de faire une grande quantité d'heures supplémentaires et non-rémunérées, pour la préparation des dossiers, la rédaction de rapport, la préparation du matériel, etc. Ici, toutes ces heures sont payées. Notez qu'une partie du travail, la rédaction de rapport et la correction des tests peut même être effectuée à la maison!

La mauvaise nouvelle c'est que pour l'instant, tous nos besoins en personnel ont été comblés. Par contre, j'anticipe que d'ici un an à deux ans, nous ouvrirons deux autres cliniques, l'une à Montréal, et l'autre dans la banlieue sud de Montréal. Nous aurons alors un grand besoin de personnel. En fait, cela peut vous laisser tout juste le temps de planifier votre venue et d'obtenir vos équivalences!

4)Pour le client qui consulte un neuropsychologue dans un hopital, les services sont absolument gratuits (payés par le gouvernement). Par contre, les hôpitaux n'offrent pas tous les services, et les listes d'attente sont souvent très longues (1 à 2 ans). En clinique privée (comme la nôtre), le client débourse lui-même pour ses services. Par contre, la plupart des travailleurs ont des assurances privées qui couvrent au moins en partie le montant qu'ils doivent débourser. Il existe aussi des organismes payeurs comme la SAAQ qui défraie tous les coûts pour les accidentés de la route, la CSST qui défraie pour les accidentés du travail, l'IVAC qui défraie pour les gens victimes d'agression criminelle, et l'aide juridique qui défraie pour certaines personnes ayant un faible revenu et ayant besoin d'un rapport d'évaluation pour la Cour.

5)On me demandais aussi s'il était possible de trouver de l'emploi pour votre conjoint. Malheureusement, je n'ai pas cette capacité! Par contre, je peux vous diriger vers des services et des sites internet où on retrouve des offres d'emploi.

6)N'oubliez pas qu'il s'agit quand même d'une décision importante que celle d'aller s'installer sur un autre continent. N'hésitez pas à venir prendre vos vacances au Québec cet été si vous n'y avez jamais mis pied! Si vous me prévenez un peu à l'avance, je serai en mesure de vous rencontrer, vous faire visiter la clinique, et de discuter de possibilités d'emploi.

7) Je vous rappelle que j'ai reçu un grand nombre de demandes d'info et que je ne peux répondre individuellement à chacun. Par contre, si vous avez fait vos démarches et que vous songez sérieusement à venir au Québec, il me fera plaisir de vous venir en aide et de regarder les possibilités d'embauche au sein de notre clinique.



Au plaisir,

Dr Benoît Hammarrenger, Ph.D.
Neuropsychologue
bhammarrenger@yahoo.com


Dr Benoît Hammarrenger, Ph.D. - neuropsychologue / Directeur CERC
VISITEZ NOTRE SITE WEB ! : www.cerc-neuropsy.com



femme 41 ans

Membre depuis le 23/06/2010
13 messages

Posté :

Je tombe sur ces messages qui datent déjà de quelques années, et cherchant moi même du travail en belgique en tant que neuropsychologue, je me demandais si les personnes qui ont écrit ici avaient finalement trouvé un poste ?



femme 36 ans

Membre depuis le 13/02/2011
1 message

Posté :

Bonjour à tous,
Certains d'entres vous sont-ils partis travaillés comme neuropsychologue au Quebec?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus