12
Imprimer      Envoyer à un ami     

Si peu d'emploi pour des psys...

Page 01 



Membre depuis le

Posté :

Bonjour,

je suis licenciée en psycho depuis juin 2005, et je suis assez déprimée à la vue des débouchés... je travaille actuellement comme consultante en intérim, mais ce n'est pas du tout ce que j'ai ENVIE de faire. Je suis psy de formation, et je ne fais aucune psycho mtnt!! Pourtant, je dois m'estimer heureuse d'avoir trouvé un emploi par les temps qui courent, contrairement à la majorité de mes collègues de fac.
Mais pourtant... j'ai écrit à plein d'endroits, j'ai répondu à toutes les offres possibles, et (quand déjà je recevais une réponse, négative) mis à part qques interviews, il n'en est rien sorti. Pourtant, je suis motivée, adaptable, trilligue presque quadrilingue, je suis ouverte à bcp de choses, et j'ai bcp d'expériences utiles... Autant dire que je suis désespérée, dégoutée, et que je suis tout à fait d'accord avec Anne qui exprime sa déception suite à des réponses négatives sans même un entretien.
Ce qui me frustre le plus sans doute, c'est le fait de savoir que des psys, il en faut tellement, et partout! Mais "y a pas d'argent"... la bonne excuse... Ou alors il faut avoir le statut ACS. D'ailleurs, on ne demande plus de psy, mais des ACS en priorité! Incroyable...

Je souhaite à tous mes amis psys de trouver rapidement.... et je me souhaite de trouver rapidement ce que j'aime... parce que 40h/sem dans un job qui plait pas, même si on a "de la chance", ben c'est pas la joie...



Membre depuis le

Posté :

job

Bonjour Aurélie,

Tu es de quelle fac ? On se connaît ? Je viens d'être diplômée en janvier à l'ucl et entrevois déjà aussi par quoi tu es passée. pas évident effectivement. Je suis retournée à l'unif pour suivre quelques cours supplémentaires pour m'occuper et apprendre.

Tu me donnes de tes nouvelles.

0474/97 62 97/

A bien tôt Pascale



Membre depuis le

Posté :

ucl?

ben moi aussi je suis de l'ucl... diplomee en juin, en orientation comportementale -- mais si tu as passé ttes tes études ds cette fac, tu dois surement me connaitre comme " la déléguée de cours un peu chiante" ou encore le présidente du BE en première lic...
sourire

Mais donc nomme quoi tout cet investissement ne m'a pas aidee a trouver du travail hein... ou en tout cas pas celui que je veux!

et toi alors, tu fais koi de beau?

dameaurelie@mail.be



Membre depuis le

Posté :

Emploi ?

Bonjour,

Oui, la psy c'est fini question boulot (salarié) sauf en ressources humaines ou commeconseils en entreprises. Là, il y a encore des (maigres) possibilités.

Le milieu associatif ? Vous l'avez dit vous-même. Sans ACS, APE ou ACTIVA, point de salut ! En outre, à supposer que vous pourriez y prétendre, trouver un job de psy en non-marchand nécessite un peu (beaucoup) de patience.

Il ne vous reste dès lors plus qu'à ouvrir votre propre cabinet de consultant ou à vous reconvertir, comme la majorité des psy ! Hélas. Une autre option est de vous exiler dans les pays en demande, comme le Canada par exemple.

Je ne suis pas du tout étonné de ce que vous décrivez moi. Voilà des années (une décennie) que l'on dit dans les milieux du recrutement que ce secteur est sur-exploité.
Il y a beaucoup de demandes pour trop peu d'offres : concluez vous-même.

Sans vouloir jouer les défaitistes, je crains que vous risquiez de devoir patienter quelques temps. Voilà la réalité du marché.

Et si je dis cela ici, c'est aussi pour avertir les étudiants ou les candidats aux études de psy. Atttention : vous êtes en danger. Celui de ne pas trouver d'emploi au sortir de vos études !

Que cela se dise et que cela se sache !

Bonne chance à vous 3 et à tous ceux qui consulteront ce sujet.



Membre depuis le

Posté :

créer une association de psychologues ?

bonjour,

je suis psychologue et j'ai un boulot, mais j'ai galéré comme vous, et je m'informe de l'évolution du marché de l'emploi. Je constate que c'est dramatique et qu'il n'y a aucune personne qui prend ses responsabilités face à la pléthore des psychologues.

je vous invite donc à créer une association qui aura pour but tout simple de demander aux responsables politiques et universitaires de gérer le nombre de psychologues diplômés qui sortent chaque année et ceci afin d'en finir avec cette situation qui entraîne des dérives au niveau des pratiques psychothérapeutiques.

bien à vous,

un psychologue qui en marre



Membre depuis le

Posté :

association

bonjour
voici un site créé afin de recueillir nos témoignage.
http://20six.fr/plethorepsybelgique
bien à vous toutes et tous.

un psy qui en a ras le bol



Membre depuis le

Posté :

galère

salut,

je comprends ton ras-le-bol. j'ai aussi galéré un bon moment (chômage, éducateur...), et puis j'ai trouvé mais pas dans l'orientation que j'ai suivie (je suis sorti de l'ucl en 2001).
prends ton mal en patience et accroche-toi.
tu peux peut-être aussi essayer de trouver un autre job qui te plaît mieux, même si ça n'a rien à voir avec la psycho, en attendant de trouver.

courage...



Membre depuis le 20/02/2006
142 messages

Posté :

Je vous souhaite bonne chance à tous. J'ai cherché un boulot de psy pdt 3 ans et j'ai fini par m'installer comme indépendante vu que j'avais une opportunité de local.
C'est tres dur financierement, mais meme en cherchant à me reconvertir ça ne donnait rien.
Bon courage.



Membre depuis le 22/02/2006
3 messages

Posté :

j'ai moi même lutté pour trouver un poste de psychologue clinicienne. diplomée depuis juin 2003, j'ai trouvé un poste de psychologue en décembre dernier ! enfin je peux vivre de mon métier et m'épanouir
la route a été longue, semée d'embûches... il faut s'accrocher !

merci aux instititions qui croient encore aux jeunes diplômés!



Membre depuis le 22/06/2006
258 messages

Posté :

Bonjour,

Histoire d'en rajouter une couche, je voudrais préciser que ce sont les postes de psychologues qui ne sont pas ouverts par manque de volonté ou de moyens, et non la population qui n'est pas demandeuse. Les centres de consultations sont débordés, et dans les institutions, il n'y a bien souvent qu'un psy par service, débordé, qui n'arrive pas à gérer ses tâches à bien faute de temps.

Le problème est donc ailleurs...


Page 01 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus