4
Imprimer      Envoyer à un ami     

A ceux qui s'interrogent sur les études en criminologie



femme 35 ans

Membre depuis le 01/06/2009
4 messages

Posté :

Je termine ma dernière année en criminologie à l'UCL. Pour ceux qui veulent :
- faire les Experts Miami,
- trouver facilement un job,
- avoir un boulot bien payé
...ne vous lancez pas dans cette voie.

Les études en criminologie en Belgique sont principalement axées sur la sociologie de la peine et de la délinquance: pourquoi une personne délinque-t-elle, à quoi sert la peine, comment fonctionne l'administration du système pénal... A côté de cela, vous avez également des cours de droit à caractère assez général, UN cours de médecine légale (c'est à dire sur les matières où le médecin travaille pour le judiciaire, et donc pas seulement de la criminalistique), un cours d'histoire de la criminologie et quelques cours de psycho (allant de extrêmement intéressant à franchement inutile). A noter que très peu de professeurs différents enseignent dans cette faculé (à l'UCL, pour le reste je ne sais pas) et que donc la vision des choses est parfois un peu limitée.

Ne vous attendez donc pas à apprendre le métier de policier scientifique qui au demeurant, n'est pas aussi palpitant que ce que l'on peut voir dans les séries américaines (les personnes qui analysent les échantillons sont différentes de celles qui vont procéder à l'enquête). Pour des cours de criminalistique à ma connaissance le pays le plus proche offrant cela est la Suisse. Idem pour "profiler": il n'y en a que très très très peu en Europe (encore moins en Belgique), c'est une formation très longue qui ne se donne pas en Europe et pour laquelle il y a très peu de demande (on ne croule pas sous les meurtres en série par ici).

Les prérequis : allez voir le lien suivant : http://www.uclouvain.be/28639.html
Pour ceux qui ont un diplôme de l'enseignement supérieur :http://www.uclouvain.be/169756.html
Notez que quelle que soit votre orientation en secondaires, ça ne change franchement rien pour ce type d'études.

Le master en criminologie se fait en deux ans, il n'existe que cela (le système de la licence ayant disparu avec Bologne).

En tant que criminilogue les débouchés sont inspecteur de police (mais ça, même sans un diplôme universitaire vous pouvez le faire, le diplôme n'y facilite aucunement l'accès et vous ne serez pas payé plus), assistant de justice, travail dans une prison, dans un parquet... Mais bon, faites un tour sur les sites comme celui du guide social ou quelque autre, vous vous rendrez compte que ces places sont chères. Le boulot en lui même peut être passionnant mais dites vous bien que ce n'est pas un travail facile: les gens que vous voulez aider ne veulent peut être pas de votre aide, votre entourage ne comprendra pas forcément pourquoi vous vous occuppez de ces "criminels" et vous serez souvent face à des situations qui ne sont pas faciles (violeurs, agresseurs...). Enfin, dans la plupart des offres d'emploi on va proposer de vous engager comme bachelier (assistant social si vous avez fait ça avant par exemple), et donc la personne qui vous engage profite de votre expertise en tant que criminologue mais ne vous paie pas en conséquence faute de moyens...

Voilà, ma présentation peut paraître sombre mais il faut se rendre compte de certaines réalités. Les études en criminologie sont fantastiques, elles vous ouvrent les yeux et l'esprit sur le monde dans lequel vous vivez, mais après c'est une autre histoire. Mon conseil: faites un master en droit (ou en psycho tout en sachant que c'est un secteur bouché mais mieux reconnu que la crimino et qui complètera bien votre diplôme) avant de vous lancer en crimino, il y a plus de travail dans cette branche et vous pourrez toujours faire valoir votre diplôme après.

Bonne chance à tout ceux qui se lancent dans leurs études

sourire



homme

Membre depuis le 27/12/2006
85 messages

Posté :

Je pense qu'il ne faut pas démotiver les personnes qui souhaitent entreprendre des études de criminologie.

La plupart de mes amis criminologues a trouvé un emploi en lien avec les études de criminologie (sécurité privée, prévention, santé mentale, justice, aide à la jeunesse, défense sociale, police en tant que niveau A personnel civil, administrations communales:SEMJA ... médiation, etc.).

Le criminologue est de plus en plus souvent reconnu pour ses compétences et certains criminologues commencent même à réfléchir à la création d'une association professionnelle, à l'instar de ce qui existe pour les AS et les psys.



femme 35 ans

Membre depuis le 01/06/2009
4 messages

Posté :

Il ne s'agit pas de "démotiver" mais de présenter un tableau realiste de la situation. Beaucoup de jeunes se lancent dans ces études sous l'influence des séries télévisées qui pullulent, persuadés qu'il vont apprendre à devenir des "Experts Miami" à la sauce belge.

Outre cela, vos amis ont trouvé du travail, tant mieux. Les miens, non. L'écrasante majorité des personnes de mon auditoire, diplomée il y a maintenant un an, est soit au chômage, soit employé dans un domaine tout autre que la criminologie, soit engagé (et payé) comme assistant social (avec des liens avec la criminologie, oui, mais pas en valorisant directement leur diplôme universitaire).

Mon propos n'était pas de dévaloriser ces études, simplement présenter les choses telles qu'elles sont réellement. Je ne dis pas que TOUTES les personnes diplomées en crimino ne trouvent pas de travail, mais il faut rester objectif, il y a peu de débouchés, à fortiori actuellement. Je ne dis pas non plus que la situation n'évoluera jamais, mais certaines choses doivent être dites. Le choix des études est très important, alors autant le faire avec toutes les cartes en main...



Belgique

Membre depuis le 30/07/2006
25 messages

Posté :

Senelys :
Il ne s'agit pas de "démotiver" mais de présenter un tableau realiste de la situation. Beaucoup de jeunes se lancent dans ces études sous l'influence des séries télévisées qui pullulent, persuadés qu'il vont apprendre à devenir des "Experts Miami" à la sauce belge.

Outre cela, vos amis ont trouvé du travail, tant mieux. Les miens, non. L'écrasante majorité des personnes de mon auditoire, diplomée il y a maintenant un an, est soit au chômage, soit employé dans un domaine tout autre que la criminologie, soit engagé (et payé) comme assistant social (avec des liens avec la criminologie, oui, mais pas en valorisant directement leur diplôme universitaire).

Mon propos n'était pas de dévaloriser ces études, simplement présenter les choses telles qu'elles sont réellement. Je ne dis pas que TOUTES les personnes diplomées en crimino ne trouvent pas de travail, mais il faut rester objectif, il y a peu de débouchés, à fortiori actuellement. Je ne dis pas non plus que la situation n'évoluera jamais, mais certaines choses doivent être dites. Le choix des études est très important, alors autant le faire avec toutes les cartes en main...


Je dois admettre que la présentation de Senelys a le mérite d'être clair.
Il faut aussi préciser que c'est effectivement difficile de trouver du travail en tant que criminologue.
Que c'est vrai que c'est dur de trouver du travail en temps de crise.
Que mes amis aussi ont eu du mal à trouver en tant que criminologues.
Mais toujours est-il que ceux qui cherchent trouvent...

Je voudrais donc apporter mon soutien au message de Senelys.




femme 19 ans

Membre depuis le 10/03/2019
1 message

Posté :

J'aimerais savoir si c'est possible de travailler en tant que criminologue (oun autres métiers en rapport) en Suisse sans avoir la nationalité suisse ?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus