1
Imprimer      Envoyer à un ami     

ACS, toujours ACS...Et les autres ?!



Membre depuis le 09/11/2006
4 messages

Posté :

Mais que faut-il faire dans ce pays pour travailler dans le secteur social quand on est ni ACS, ni demandeur d'emploi, ni sous-qualifié, ni premier emploi, etc. ???

Je suis licencié en sciences politiques et en études européennes depuis un an et faute d'avoir trouvé un emploi dans mon domaine, je vends des ordinateurs depuis 12 mois dans une chaine de magasins dont je tairai le nom !

Non pas que je fasse mon difficile, mais il me semble bien que des personnes motivées et diplomées peuvent se rendre utile envers la société...Seulement, les employeurs demandent de l'expérience ou des candidats bénéficiant d'aides à l'embauche. Me voilà hors jeu. Je ne suis pas le seul à en croire les témoignages d'universitaires que je rencontre...

J'ai contacté pas mal de personnes (Forem, Onem, insertion professionnelle, etc) et la réponse est toujours la même, lassante : ne pas faire la fine bouche et accepter à peu près n'importe quoi pour me faire de l'expérience...Qui dit mieux ? Je pourais travailler auprès d'une banque, comme les 70% de ma promotion mais l'idée ne m'enchante guère...

Y a-t-il un secret pour bénéficier d'une aide quelconque ou suis-je condamné à déménager à Bruxelles ou à devenir chômeur pour qu'on m'aide ? Les jeunes diplomés doivent-ils tout accepter ?

- Fin du coup de gueule -

Le Collectif des Universitaires en Colère.



Membre depuis le 26/10/2006
3 messages

Posté :

Bonjour,
Je suis dans la même situation. Je suis graduée en logopédie et licenciée en sciences de la famille et sexualité. Actuellement je suis au chômage car mon contrat de remplacement est terminé. Je postule depuis 5 mois, dans des domaines différents. Pour le moment, je n'ai pas eu beaucoup de réponses positives. Quand je postule pour un emploi à Bruxelles, on me répond quasi toujours que je ne suis pas dans les conditions ACS. Du fait que j'habite en wallonnie, je n'ai pas droit à ces conditions. C'est assez décourageant.
J'ai bien pensé travailler comme indépendante mais j'ai peur de ne rien gagner!!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus