4
Imprimer      Envoyer à un ami     

aide soignante et morphine



Membre depuis le 14/03/2006
8 messages

Posté :

bonjour tout le monde,

Je vais vous expliqué ma sitation qui pour certaine peut paraitre banale mais qui me ronge bcp:

Je suis aide soignante je ne travaille que la nuit. Nous sommes 2 la nuits pour 90 résidents et il n'y a pas d'infirmière car nous ne sommes pas encore considéré comme Mrs! (ce qui n'exclu pas que nous avons de gros cas lourd).
Récemment nous avons eu une résidente en fin de vie et il fallait lui injecté de la morphine en sous cutanée plusieurs fois par jour et il y en avait une a minuit!
N'étant pas très "chaude de le lui injecter, l'infirmière de l'après midi nous avait dit que l'on pouvait le faire car elle avait préparé l'injection et que c'était en sous cut'!! Elle nous a bien dit que de tt facon elle ne se déplacerait pas pour le faire, ni elle ni une autre et que le médecin ne viendrait pas,...car il ne voulait pas etre derangé par une "betise" pareil,....
Heureusement pour nous la personne est décédée avant. donc nous n'avions pas du la faire! mais si elle n'etait pas décédéd?? avions nous le droit de faire cette injection? avions nous le droit de refusé, n'est-ce pas un acte infirmier voir médica??
Merci pour vos réponses



femme

Membre depuis le 01/02/2009
28 messages

Posté :

Je n'y connais trop rien hein mais en fait moi je suis en première année d'infi qui donne en fin d'année le diplome d'aide soignante et nous on fait ttes les injections donc je pense que oui tu as le droit de les faire mais je n'en suis pas certaine...



Membre depuis le 15/08/2006
24 messages

Posté :

je pence que tu avais le droit de refuser. il y a toute une liste d'acte que les as peuvent faire. une injection n'en est pas une.
mais dans de telle doute tu lui fais signe un papier comme quoi elle te demande de faire ca et qu'elle en est responsable. tu laisse aussi toujours des traces de ca dans le rapport journalier.

Encadré 1 : Liste des activités autorisées
à l’aide-soignant sous le contrôle de l’infirmier
 Observer et signaler les changements chez le patient/résident sur les plans physique,
psychique et social dans le contexte des activités de la vie quotidienne
(AVQ).
 Informer et conseiller le patient/résident et sa famille conformément au plan
de soins, relativement aux prestations techniques autorisées.
 Assister le patient/résident et son entourage dans les moments difficiles.
 Soins de bouche.
 Enlever et remettre les bas destinés à prévenir et/ou traiter les affections veineuses,
à l’exception de la thérapie par compression à l’aide de bandes élastiques.
 Observer le fonctionnement des sondes vésicales et signaler les problèmes.
 Soins d’hygiène à une stomie cicatrisée, ne nécessitant pas de soins de plaies.
 Surveiller l’hydratation par voie orale du patient/résident et signaler les problèmes.
 Aide à la prise de médicaments par voie orale pour le patient/résident, selon
un système de distribution préparé et personnalisé par un(e) infirmier(ière) ou
un pharmacien.
 Aide à l’alimentation et l’hydratation par voie orale du patient/résident à l’exception
des cas d’alimentation par sonde et de troubles de la déglutition.
 Installation et surveillance du patient/résident dans une position fonctionnelle
avec support technique, conformément au plan de soins.
 Soins d’hygiène chez les patients/résidents souffrant de dysfonction de
l’AVQ, conformément au plan de soins.
 Transport des patients/résidents conformément au plan de soins.
 Application des mesures en vue de prévenir les lésions corporelles, conformément
au plan de soins.
 Application de mesures en vue de prévenir les infections, conformément au
plan de soins.
 Application des mesures dans le cadre de la prévention des escarres, conformément
au plan de soins.
 Prise du pouls et de la température corporelle, signalement des résultats.
 Assistance du patient/résident lors du prélèvement non stérile d’excrétions et
de sécrétions.



Membre depuis le 20/02/2006
1260 messages

Posté :

Faire une injection pour une AS n'est pas admis, ce n'est pas dans les actes délégués.

Quant à refuser j'aurais dit oui et j'aurais mm téléphoner au responsable du home et ben tant pis si lui est dérangé plutôt que toi avoir des soucis par après si l'injection aurait été mal faite.
Faut se préserver de tt ça.



Liège
femme

Membre depuis le 20/02/2006
1234 messages

Posté :

C'est important cette question que vous vous posez!
Essayez de la poser en réunion d'équipe ou avec le responsable-directeur de la maison de repos.

Vous ne pouvez pas être mise dans une situation où vous devriez poser un geste "non-admis" lourd de conséquence...(pour vous comme pour ce patient).

Vous êtes sûr de savoir faire une injection ?

si cette situation se reproduit une nuit, réveillez le medecin même "pour une bêtise". Tant pis!

Si cela l'ennuie vraiment, il cherchera lui-même la solution pour la fois suivante clin d´œil


Psychomotricité, Autisme et Psychose chez l'enfant.
Soins précoces et prévention. Quelle pratique pour le psychomotricien ?
Liège, le 26 Avril 2013
www.airelibreasbl.be


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus