5
Imprimer      Envoyer à un ami     

alcoolisme



Membre depuis le 27/03/2006
1 message

Posté :

bonjour je suis en train d'ecrire un memoire sur l'alcoolisme et plus particulierement sur l'absence de limites dans l'alcoolisme( le refus des regles ...)
je voulais aussi mettre en rapport cet alcoolisme et cette absence de limite avec le vecu infantile de ces personnes.
pouvez vous me dire ce que vous en pensez?
merci d'avance car mon mémoire a du mal a avancé



Liège
femme

Membre depuis le 20/02/2006
1234 messages

Posté :

Je lis votre message et il me laisse songeuse.
Je connais la problématique de l'alcoolisme (un peu, beaucoup, ...)mais il ne me serait pas venue à l'idée de le travailler avec l'absence de limites.
En vrac: les premières limites que je vois, c'est celle de l'alcool. Il ne sait pas se limiter!
Enfant, a-t-il recherché le plaisir sans cesse ?
Parce que l'alcoolique n'est pas vraiment qq'un qui renverse l'ordre établi. Il s'enferme le plus souvent dans sa souffrance, au mépris peut-être de ce qui se passe autour de lui.
C'est auusi pour affronter l'intolérable qu'il boit mais...

Votre thème a au moins le mérite de me faire réfléchir clin d´œil
Si je trouve plus à vous dire, je vous tiens au courant,

Cordialement


Psychomotricité, Autisme et Psychose chez l'enfant.
Soins précoces et prévention. Quelle pratique pour le psychomotricien ?
Liège, le 26 Avril 2013
www.airelibreasbl.be



femme

Membre depuis le 20/03/2008
6 messages

Posté :

bonjour,

Personnellement je pense qu'il est utile de se pencher sur le vécu quotidien plutot que sur la petite enfance des sujets alcooliques.
Pourquoi boivent-ils, dans tel contexte de vie? A quoi vient répondre cette consommation dans le fonctionnement individuel, familial et social? Et pour retomber sur la question des limites: qu'est ce que l'alcool permet; qu'est ce que la personne qui boit peut "se permettre" de faire et de dire (peut être uniquement)lorsque'elle a bu?
Bonne chance!



Membre depuis le 22/07/2006
68 messages

Posté :

Fait très attention à ta question de départ, car elle contient un présupposé (contestable comme le précise Françoise et Emi), un parti pris qui risque de sérieusement biaiser ta recherche.
Peut être pourrait tu rédéfinir ta question en essayant de voir le rapport entre l'alcoolisme ( encore faut t'il bien cadrer le terme et la population ciblée) et le rapport aux normes.


Tempus Fugit



Membre depuis le 22/06/2006
258 messages

Posté :

Tout à fait d'accord avec Benoin Jean: il pourrait être intéressant d'examiner quel est la rapport des alcooliques^à la norme et aux limites. Cela évite de partir d'un présupposé discutable en effet. Mais attention au terme alcoolique: quel alcoolique? la mère de famille qui boit seule chez elle en cachette? celui qui boit aux fêtes dans ce qu'on appelle l'alcoolisme "social et festif"?



Liège
femme

Membre depuis le 20/02/2006
1234 messages

Posté :

Hum...peut-être est ce intéressant de poursuivre la discussion...

Mais le premier post date de Mars 2006... clin d´œil


Psychomotricité, Autisme et Psychose chez l'enfant.
Soins précoces et prévention. Quelle pratique pour le psychomotricien ?
Liège, le 26 Avril 2013
www.airelibreasbl.be


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus