3
Imprimer      Envoyer à un ami     

Autisme: quelle approche entre psychanalyse et "comportementalisme"?




Membre depuis le 19/02/2014
45 messages

Posté :

Bonjour,

Je viens de prendre connaissance du dossier consacré à l'autisme sur ce site et le rapport intéressant du KCE sur lequel il se base...
http://pro.guidesocial.be/actualites/autisme-l-importance-du-suivi-psycho-social.html

Personnellement, j'ai été en contact, dans mon milieu professionnel, avec des approches purement psychanalytiques sur la question et aujourd'hui, beaucoup plus "comportementales"...
Comment se situer entre les deux?
C'est une question qui continue de m'interpeller... Quelle est votre expérience en la matière?

Merci de m'aider dans ma réflexion,
Hélène



Membre depuis le 30/09/2014
2 messages

Posté :

Bonjour,

Je suis éducateur spécialisé, j'ai travaillé, collaboré avec 5 services pour enfants, jeunes et adultes autistes.

parmi les 5, 1seule pratiquait une autre approche que le comportementalisme. en effet, elle utilisait principalement comme outil l'analyse transactionnelle (approche humaniste).

Il existe un autisme par personne dont ne prends pas ce que je vais te dire comme argent comptant.

en tout cas,je pense que : l'approche ne sera efficace seulement quand la relation de confiance sera créée entre le jeune et l'éducateur. ce n'est donc pas au jeune à s'adapter à l'approche mais bien à l'approche à s'adapter au jeune. si tu souhaites partager, ça sera avec plaisir sourire
à ta réponse, transmets moi ton émail pour plus de facilité.

Bien à toi,
Gaetan



homme 63 ans

Membre depuis le 13/12/2007
294 messages

Posté :

Pourquoi faut-il se situer "entre les deux" ?

Perso, j'ai été de formation purement psychanalytique (jusqu'à l'analyse didactique), mais en découvrant une approche bien plus réaliste, j'y ai entièrement renoncé.

Si je fais le parallèle avec d'autres handicaps, c'est comme si on imaginait qu'une psychanalyse allait aider un enfant aveugle à se sortir de sa malvoyance... Non, apprenons lui le braille... C'est la même chose avec un enfant autiste, apprenons-lui par exemple les modes de communication (éventuellement alternative), c'est bien plus utile que partir dans des théories dont on on sait qu'elles sont non fondées et dépassées... surtout si ces théories débouchent sur des pratiques douteuses, voire dangereuses, et surtout... sans résultats.

C'est le propos des recommandations de "bonnes pratiques" telles que reprises dans ce rapport (il y a les mêmes recommandations un peu partout dans le monde (voir le rapport de la "Haute Autorité de Santé" en France...



Membre depuis le 31/10/2014
159 messages

Posté :

Bonjour,

Moi j'ai travaillé avec des Lacaniens "stricts" il y a quelques années. Dur! Et culpabilisant pour les parents qu'on continuait à considérer comme responsables (enfin, pas dit clairement comme ça mais quand-même...). Ensuite, dans l'enseignement, j'ai découvert d'autres approches bien plus ouvertes et qui allaient plus dans l'idée de s'adapter à l'enfant, comme le dit Philippe...

Bien à vous,
V.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus