5
Imprimer      Envoyer à un ami     

crimino= interessant mais boulot apres = galere



Membre depuis le

Posté :

bonjour a tous,

voila mon parcours: 2 ans de psycho + année preparatoire + licence en crimino

bon apres ce parcours a l universite, je constate une seule chose: il n y a pas de travail pour la fonction de criminologue....

ca fait 3 mois que je cherche et je n ai pas vu une seule demande pour un crimino novice...

Bon pour ma part, dieu merci, je m interesse en plus a la finance et j ai donc pas mal d opportunité dans le secteur. Mais celui qui pense faire crimino et trouver un job dans ce secteur , je ne peux lui adresser qu un seul message...laissez tomber

En effet, de mon année, hormis quelques personnes pistonnées par papa, personne n a trouvé un job dans le domaine ( sachant que pour moi travailler a la police n est pas un boulot de criminologue)!!!!!


donc eviter ces etudes pour le moment...ca sert a rien si ce n est a avoir un diplome universitaire....



Membre depuis le

Posté :

Nuances

Bonjour Stef,

Tes propos me heurtent un peu car je trouve vraiment dommage de faire passer un message aussi négatif au public!

Il est vrai que les offres d'emploi de "criminologue" stricto sensu sont rares... il en est un peu différemment des demandes de "licencié(e) en sciences humaines".

Le point fort des études de criminologie consiste particulièrement en la richesse et la diversité des cours dispensés. La formation offre ainsi une très grande ouverture et suscite la curiosité. Avec ce bagage, un(e) jeune diplômé(e) dispose d'atouts non négligeables. Les employeurs en sont conscients!

Par ailleurs, encore faut-il s'entendre sur les termes "boulot de criminologue"... C'est là malheureusement que beaucoup se plantent car on a tendance à réduire les champs d'application. Qu'il s'agisse d'axes de répression, de prévention, d'accueil,... dans les domaines de la violence, des populations précarisées, de la jeunesse, de la maltraitance des personnes âgées, de la traite des êtres humains (etc,...)... les domaines qui nous entourent sont -malheureusement- très nombreux.

Je trouve limite déplacé d'avancer que ce diplôme ne sert à rien quand, pour ne prendre qu'un seul domaine, les campagnes de sensibilisation dénoncent des réalités bien ancrées dans notre société comme il en est de la violence entre partenaires. Ceci est bien un exemple mais il est loin d'être le seul.

Je peux bien entendu comprendre la frustration de ne pas trouver de boulot... mais faut-il pour autant tirer des conclusions après seulement 3 mois ?

Je pense enfin que la formation universitaire offre peu de place à la pratique mais nous fait faire l'exercice constant de l'analyse critique. Ainsi, faut-il peut-être envisager les choses de manière constructive: se demander quels sont nos intérêts en fonction de notre sensibilité à certains phénomènes de société. Une fois trouvée (une partie de)la réponse à cette question, tu verras qu'un(e) criminologue a une place importante dans une équipe pluridisciplinaire!

Bonnes recherches,
Emma



Membre depuis le

Posté :

Entre Crimino et AS

Bonjour Stef, Bonjour Emma,

Je voulais vous répondre à tous les deux car vous avez tous les deux raison.
Pour ma part, cela fait 4 ans que je suis criminologue et c'est vrai que ce sont des études très enrichissantes. Cela nous donne un solide bagage et un beau diplôme. En cela Emma, tu as raison. Là où je suis d'accord avec Stef, as-tu déjà vu une offre d'emploi exclusivement destinée aux criminologues ? Si oui, moi pas.

Une chance que j'ai fait des études d'assistante sociale avant parce que de ce côté là, je trouve.

Alors effectivement et même si encore une fois, ce sont des études super intéressantes, les débouchés ne le sont pas.

Val.



Membre depuis le 25/02/2006
154 messages

Posté :

Attention à tous vos propos, que ce soit l'un ou l'autre, inscrivez vous dans les bases de données du SELOR (e-recruiting ou autres), le SPF Justice engage des criminologues dans les maisons de Justice, pour les peines alternatives, la probation, les prisons (directeurs adjoints, directeurs); certains autres SPF aussi (Défense, Interieurs); Les sociétés de sécurités et les assurances, engagent des criminologues depuis peu... Rien n'est perdu et nn'oubliez pas une chose, ce n'est pas la force mais la persévérence qui fait les grandes oeuvres...



Membre depuis le 17/07/2006
7 messages

Posté :

Valérie serait-il possible de correspondre par e -mail ?
je te donne le mien : azazelle666@hotmail.fr



Bruxelles
homme 40 ans

Membre depuis le 01/07/2006
134 messages

Posté :

Il faut se renseigner auprès des universités pour ça... ou auprès des cercles étudiants.
Il y a de toute façon possibilité d'acheter des ouvrages vendus dans le commerce et qui sont généralement écrit par des professeurs de criminologie et servent donc de base à leurs cours.

Quant à la possibilité d'exercer à l'étranger, il faut être très prudent sur ce point car si la criminologie peut être considérée dans ses grandes lignes comme "universelles", la mise en pratique des théories acquises est fortement dépendante de la législation de chaque pays, étant entendu notamment que de nombreux emplois nécessitent d'être nationaux (dès le moment où il y a exercice d'une partie de l'autorité publique notamment, et donc prise de décision contraignante).

Pour ce qui est des difficultés de trouver un emploi de criminologue en Belgique, s'il est clair que le marché n'est pas des plus étendus, il ne faut pas non plus faire de la désinformation : il existe de très nombreux postes de "criminologue" mais la lutte est serrée... comme partout ailleurs.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus