67
Imprimer      Envoyer à un ami     

Demande de conseils pour l'ouverture d'un cabinet privé

Page 01  03 … 07



Membre depuis le 27/03/2007
27 messages

Posté :

Chers collègues,

Je travaille actuellement comme employée en RH et en 4/5e par choix personnel. Mon travail me lassant (la psychologie clinique me manque trop), je souhaite me lancer d'abord comme indépendante à titre complémentaire, ensuite - qui sait? - comme indépendante (tout court) et ouvrir mon propre cabinet. Je suis en train de me renseigner sur les modalités pratiques, légales et financières. Mais avant de me lancer, je souhaiterais avoir des conseils de "pro" à une "débutante" et, si possible, rencontrer quelqu'un qui serait prêt à partager avec moi son expérience.

D'avance, un immense merci.



Charleroi - Namur
femme 40 ans

Membre depuis le 13/03/2007
35 messages

Posté :

Hello,
Je viens de me lancer comme psychologue indépendante en activité principale depuis janvier 2007. Si j'ai un conseil à te donner, d'abord c'est de bien te renseigner sur l'endroit où tu souhaites t'installer... Y a-t-il déjà des psychologues à proximité? un centre de guidance? un planning familial?... Ce sont des éléments à prendre en compte tout de suite.
La deuxième étape est de te faire connaître. Pour cela, tu prends l'annuaire rubrique médecins généralistes et tu leur envoies une lettre, une page dans laquelle tu annonces que tu t'installes à tel endroit et que tu souhaites aller à leur rencontre. Tu glisses un cv détaillé de tes formations, du genre de population visée ou des problématiques qui te sont plus faciles à traiter... Ensuite, tu prends ton courage à deux mains, tu leur téléphones pour prendre un rendez-vous et tu fonces! Tu te présentes comme une professionnelle et pas comme quelqu'un en recherche d'un boulot et de patient, axe toi sur ce que tu as à leur offrir, eux qui sont déjà déborder à soigner des gorges, qu'ils n'ont pas le temps d'écouter les patients, toi tu peux les soulager de ce poids... C'est de la manipulation et peronne n'est dupe, mais tu auras plus de succès ainsi.
Pense à te faire inscrire dans les pages d'or, dans le journal de la commune qui regroupe les professions libérales, pousse toutes les portes, le bouche à oreilles reste très efficace. C'est probablement ton médecin traitant qui t'ouvrira les premières portes.
Pour le côté légal, fait reconnaître ton diplome par la commission des psychologues et puis les lois sociales, tout peut aller vraiment très vite quand c'est bien préparer. Voilà je ne me considère pas vraiment comme une pro, mais comme quelqu'un qui vient de passer par l'endroit où tu te trouves actuellement et si mes conseils peuvent être utiles, c'est avec plaisir.
Bon courage.



Membre depuis le 27/03/2007
27 messages

Posté :

Bonjour Noursinette,

Tes conseils me sont précieux. J'avais effectivement envisagé les différentes étapes dont tu parles, mais c'était un peu flou et tu me donnes quelques idées intéressantes, notamment pour me faire connaître (je ne savais pas trop comment m'y prendre).

En tout cas, de savoir que tu t'es lancée comme indépendante et que cela suffit à gagner décemment sa vie me motive encore davantage. J'ai juste encore quelques doutes car je n'ai pas d'autre flèche à mon arc que ma licence et je rame un peu pour trouver une formation complémentaire efficace, pas trop longue et surtout pas trop chère... As-tu des pistes? Pour ce qui est de l'orientation, je ne cherche pas à me spécialiser de trop, mon optique est plutôt de traiter des problèmes existentiels, tels qu'on en rencontre tous dans notre vie. Je pars de l'idée que les gens sont à l'affût d'une oreille attentive qui pourra les écouter sans les juger dans les périodes de crise dans leur vie. Est-ce réaliste selon toi? En me documentant, je pense que je me tournerai plutôt vers des techniques telles que la gestalt-thérapie et d'autres encore afin de parfaire mon "art". Mais bon, une chose à la fois. Sauf pour la première formation à suivre, j'ai été diplômée en 2000 et je ressens le besoin de rafraîchir mes connaissances (n'ayant plus travaillé dans le social depuis 2000). Je ne trouverais pas honnête de consulter avant une formation, j'aimerais commencer les deux en même temps.

Vraiment, je te remercie pour les conseils que tu m'as déjà donnés.



Charleroi - Namur
femme 40 ans

Membre depuis le 13/03/2007
35 messages

Posté :

Eh bien, moi aussi je n'avais que ma licence au moment où l'idée de devenir indépendante est venue à mon esprit avec de plus en plus de force... Il est clair que la licence en tant que telle ne sert à rien et si on m'avait dit ça à l'époque de mes études, j'en aurais piqué une crise. J'ai entamé une formation en systémique parce que c'est un mot magique dans le monde psy en ce moment, ça m'intéressait aussi sinon je ne l'aurais pas fait non plus... Je me suis retrouvée en formation de PNL par le plus grand des hasards (même si on me répète toutes les semaines que le hasard n'existe pas, je persiste!). Ce sont des formations de promotion sociale qui ne coute rien par rapport aux formations données dans le privé, mais j'ai eu la chance que la qualité soit bien présente. Ce sont tous les outils qu'on apprend en petites formations qui nous sont plus utiles que ceux de l'unif... Je vois Mons comme lieu, donc j'imagine que tu as fait l'unif à mons, en tout cas c'est mon cas, donc j'imagine quelle a pu être ta formation...
Je ne connais pas très bien la gestalt, donc je n'ai pas d'avis dessus, juste que si ça te plait, ça ne pourra que t'être utile dans ta pratique. Je pense suivre une formation en analyse transactionnelle en septembre prochain, si ça correspond à mon horaire. J'ai entendu parler d'une formation de 4 ans en thérapie à raison de un jour par semaine à Namur et selon mes sources, la qualité y est aussi.
Au stade de ta formation actuelle, la relation d'aide, l'écoute empathique et la reformulation sont à peu près tout ce que tu peux faire et oui les gens aiment une oreille attentive puisque personne n'a plus le temps de les écouter. Ils préfèrent se rendre chez un privé qu'ils paient plutôt que de se rendre dans un centre de guidance ou planning alors que c'est plus cher mais ça leur garantit leur "intimité" ce qui n'est pas le cas dans une institution où on peut croiser son voisin dans la salle d'attente, où des professionnels de tous poils se cotoient... J'avais du mal à y croire (et bien à mon grand soulagement et à celui de mon banquier c'est une réalité)... Commence par te mettre en complémentaire quand même si tu en as la possibilité, les charges financières sont beaucoup moins importantes. Je me suis lancée parce que je vis avec quelqu'un qui gagne bien sa vie et pas de loyer à payer, sinon j'aurais pas tenté le coup (j'ai déjà eu l'impression de jouer les kamikazes assez comme ça!)
Un dernier conseil que je juge super important, penser à notre santé psychologique d'abord!!! Etre bien soi-même dans sa tête et son corps avant d'aider l'autre, sache que l'introspection à ses limites et qu'il est très important de se faire superviser par quelqu'un qui a une expérience probante et qui peut te permettre de réfléchir sur ce que tu fais et comment tu le fais. C'est un passage obligé, pas nécessairement toujours agréable car on est confronté à nos limites, mais très enrichissant à tous les niveaux... Vala vala je dois filer... A une prochaine



Membre depuis le 27/03/2007
27 messages

Posté :

Noursinette, je t'ai répondu directement par mail. Si tu n'as rien reçu, fais-moi signe.
A bientôt!



Membre depuis le 20/02/2006
142 messages

Posté :

J'ajouterais qu'il faut aussi s'inscrire a la TVA et contacter un comptable.

Les médecins c'est bien, mais faut aussi se dire que y a souvent 10 psy qui viennent les trouver. Ne pas hésiter a se mettre donc dans les pages d'or, car la démarche anonyme des gens (qui ont pas forcément envie d'en parler a leur médecin) c'est important.

Aussi, un conseil, si c'est possible restez en complémentaire car en complet les frais sont monstrueux en comparaison.



Membre depuis le 27/03/2007
27 messages

Posté :

Ce n'est pas la première fois que l'on me conseille de rester aussi longtemps que possible en complémentaire. Quels sont les chiffres? Est-ce donc si exorbitants?

Tant que je suis dans les chiffres, à partir de quand un cabinet est-il vraiment rentable?

Merci pour toutes ces infos précieuses!!



Membre depuis le 20/02/2006
142 messages

Posté :

et bien au débu le forfait de base est d'environ 500 euros par trimestre en temps plein et 60 en complémentaire. de plus qd on est a temps plein, la mutuelle est a nos propres frais alors qu'en complémentaire c'est pris en charge par l'employeur.

Pour que ce soit rentable, il faut compter en années... Moi ça fait 2 ans et ça ne l'est pas encore clin d´œil.



Membre depuis le 27/03/2007
27 messages

Posté :

Pfff... ça me décourage un peu, ça... Au départ, je compte effectivement commencer en complémentaire. Je travaille à 4/5e et l'idée était d'occuper mon jour d'inactivité. Puis, un peu les soirs. Ensuite, peut-être passer à mi-temps chez mon employeur (si je le supporte car j'en ai marre) ou j'avais pensé prendre une interruption de carrière (pour toucher les allocs de l'ONEM pendant un an, ce qui est encore possible actuellement pour les gens qui travaillent dans le secteur public comme moi - mais ça va être supprimé, donc il faut le faire maintenant ou jamais-). Mais je dois m'assurer d'avoir un revenu minimum vu que j'ai des frais (maison, voiture, 2 enfants...). Est-ce trop risqué?



Membre depuis le 20/02/2006
142 messages

Posté :

je pense que si vous avez des frais, vous devriez rester en complémentaire le temps de vous assurer une clientele.

essayez toujours d'occuper ce jour qui vous reste et vos soirées et vous verrez si ça prend ou pas, vous ne risquez rien a procéder ainsi. L'idéal est d'etre a mi temps salarié, pour conserver les avantages sociaux tout en pratiquant le métier qu'on aime. Si un jour votre clientele vous permet de laisser tomber le mi-temps salarié, il sera toujours temps de réévaluer la situation.


Page 01  03 … 07

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus