15
Imprimer      Envoyer à un ami     

Etudes de psychologie

Page 01 



Membre depuis le 04/09/2006
1 message

Posté :

Bonjour, je viens d'entamer ma derniere année et pense deja à ce que je vais devoir choisir en quittant l'etablissement scolaire secondaire. J'aimerai juste avoir quelques petites informations sur ce qu il me faudrait comme capacitées pour entreprendre des etudes de psychologie, bien que je ne m'en sente pas vraiment capable. L'unif me fait peur..



Waremme

Membre depuis le 22/06/2006
282 messages

Posté :

Les études universitaires ne sont pas les plus porteuses en terme d'emploi, trop académiques et trop éloignées de la réalité des entreprises. Pourquoi psycho., il y en a tellement au chômage??
Voici un lien avec les métiers recherchés:

www.onem.be/D_new/default.aspMainDir=D_new&Language=FR&IndexDir=New&Button=1

Pour connaître l'orientation qui te convient le mieux, tu peux passer des tests à la SIEP auprès d'un psy. spécialisé en la matière.

SIEP MONS
Boulevard Masson, 2
7000 Mons
Tél.: 065 33 48 22

Pour connaître les débouchés du métier, je te suggère de prendre un rendez-vous auprès d'un conseiller du Forem, il te dira concrètement si le métier est intéressant ou pas pour l'emploi.

Carrefour Emploi Formation de Mons
Square Roosevelt, 6
7000 Mons
Tél. : 065/40 93 40 – Fax : 065/31 90 69
E-mail :Carrefour Emploi Formation de Mons

Heures d’ouverture :
Lundi-mercredi-vendredi-samedi : 9h-12h
Mardi-jeudi : 9h-16h

Bonne chance


"Si l'on refuse de vous recevoir et d'écouter vos paroles, quittez cette maison ou cette ville en secouant la poussière de vos pieds."



Membre depuis le 31/08/2006
38 messages

Posté :

Bonjour,

Sache que j'étais dans le même cas que toi, je viens de finir ma réthos et pendant toutes les vacances j'ai eu l'idée d'aller à l'unniversité pour etudier la psycho. Malheureusement, j'ai appris qu'il y avait peu de débouchés. Il faut aussi savoir ce que tu veux réellement et ce que tu attends de ce métier. Evidemment, si c'est ce que tu veux réellement je te conseillerai de foncer et tu verras plus tard pour les débouchés. Renseigne-toi bien sur ce métier car ca serait inutile de faire 5ans (min) d'etudes et qu'à la fin, ce metier ne soit pas celui que tu esperais.

Pour ce qui est l'unniv, je pense qu'on a tous peur. Moi-même j'ai eu des appréhensions mais sache que les personnes qui y vont sont comme toi, pour les 1er c'est leur premiere fois aussi puis tu sais qu'il y a des cours préparatoires avant la rentrée, tu n'es pas obligée d'etre inscrite et ca te permet de voir si tu es capable de suivre les cours.

Sache aussi que les études de psycho ne sont pas de tout repos, d'ailleurs, toutes les etudes universitaires. Si tu es prete à travailler tous les jours pendant quelques heures... Tu as beaucoup de maths, de biologie,... (Si je sais tout ca c'est parce que j'en ai parlé avec une qui venait de finir sa 1ere en pchycho). La premiere année est hard mais ce sont des etudes passionnantes.

Personnellement, je me suis tournée vers l'enseignement.

Si tu as des questions ou si tu veux parler n'hesite pas. Je n'ai pas fait ces etudes mais j'ai cherché pas mal de renseignements pendants mes vacances.

A bientot clien d´œil



Membre depuis le 21/02/2006
407 messages

Posté :

Hum

c'est vrai que c'est pas facile de trouver un emploi après des études de psycho, comme beaucoup d'autres études d'ailleurs.

Mais l'université n'a pas pour objectif de nourrir le marché de l'emploi de personnes qualifiées. L'université crée, enseigne et conserve le savoir. comme elle le fait depuis de nombreux siècles.

Choisir des études à l'unif, c'est surtout une histoire d'envie d'apprendre, de vocation, de passion etc.

Choisir un métier pour la seule raison qu'il est en pénurie et donc porteur d'emploi, c'est, je trouve, se heurter à d'autres déceptions : faire un métier qui ne nous plait pas.

Je semble ne pas être d'accord avec Flamenco, certes mais je la rejoins sur ceci ; à tous les chercheurs d'emploi que je rencontre et qui veulent entamer une formation qualifiante, qui forme à un métier, je leur dis " informez vous bien des possibilités d'embauche avant de vous engager". mais ici on parle de formation professionnelle.

Pour répondre à ta question : la psycho est très vaste, il y a beaucoup de disciplines qui la composent. certaines sont très scientifiques (neuropsychologie, biologie, anatomie ) d'autres plus proches de la philosophie, ou encore la psychologie appliquée au monde du travail par exemple.

Donc on y trouve des étudiants et des profs avec des "esprits" fort différents. ça peut être troublant pendant tes études. Et puis, il y a toujours un cours, une matière sur laquelle tu "flashes", que tu vas vouloir approfondir.

C'est clair : on ne fait pas des études en sciences humaines pour trouver un emploi dans les 2 mois après le diplome.

bonne chance



Membre depuis le 22/06/2006
258 messages

Posté :

Se poser la question de savoir quels seront les débouchés pour effectuer un choix de carrière est dangereux. Il vaut mieux que ceux qui fonctionnent de cette manière ne travaillent pas dans les sciences humaines, au sens large... Il y a des métiers plus rentables financièrement qui ne demandent pas d'engagement éthique. Et comme cela a été dit plus haut, choisir en fonction des revenus ou du marché de l'emploi, tous domaines confondus, revient à ne pas avoir de motivation profonde, donc à travailler de manière minimale, voire médiocre...



Waremme

Membre depuis le 22/06/2006
282 messages

Posté :

Je ne suis pas d'accord.
Il faut se rendre à l'évidence que des métiers vont disparaître car désuets et obsolètes. En revanche, des métiers disparaissent mais d'autres apparaissent. Avoir un diplôme et ne pas pouvoir l'exercer, je n'en vois pas l'utilité, à moins d'être très riche et de vivre d'autres revenus. Pour les gens de la classe moyenne sans fortune personnelle et sans piston, je vous conseille de bien vous orienter.
Les personnes qui se renseignent sur les débouchés ne travaillent pas forcément de manière minimale et médiocre, par conséquent, les autres qui choisissent la formation de prime abord ne travaille pas toutes forcément bien. Pour moi, il n'y a aucune corrélation entre ces deux faits. Est-ce qu'ils seront plus mauvais que les autres pour autant?
Je ne pense pas, non.


"Si l'on refuse de vous recevoir et d'écouter vos paroles, quittez cette maison ou cette ville en secouant la poussière de vos pieds."



Hainaut

Membre depuis le 22/06/2006
258 messages

Posté :

Il est difficilement concevable qu'une motivation profonde (ou à l'inverse aucune motivation) n'ait aucune influence sur la qualité du travail fourni. Et passer en moyenne 40 heures /semaine en ayant de satisfaction que le nombre de congés ou la fiche de paie, cela me semble un peu difficile à vivre. Mais il semble effectivement que cela soit souvent le cas. Lorsqu'une personne, par contre, est intéressée par un domaine, de manière authentique, elle trouvera toujours un moyen de s'y inscrire, que ce soit par une branche ou l'autre, ou par une innovation, par une méthode de travail à développer, etc... Ne dit-on justement pas que c'est un rêve de pouvoir faire de sa passion son métier?



Hainaut

Membre depuis le 22/06/2006
258 messages

Posté :

Dans quel domaine travailles-tu, Flamenco? Quel métier exerces-tu?



anderlues

Membre depuis le 13/08/2006
12 messages

Posté :

Je trouve que l'on s'éloigne un peu du sujet de départ. Je trouve que vous essayez trop de faire peur aux jeunes. A la base, ling demande les qualités requisent pour les études de psycho. Je viens de terminer ma première, je n'ai pas trouvé ça difficile, c'est à mon gout accessible. Il y a certes des statistiques, de la bio, mais sinon les cours ne demandent que de l'étude, de la motivation evidemment, de l'organisation. Beaucoup se plantent, mais je vois qu'ils n'ont rien foutus de l'année. Moi qui ai réussi, je peux dire que je n'ai pas eu besoin de travailler des heures tous les jours. J'ai même passé plusieurs jours à ne rien faire car l'horaire est assez léger je trouve. Je n'ai pas eu plus dur qu'en secondaire. Après, les années qui suivent, je vois que l'horaire s'alourdit et qu'il faut plus travailler mais je vois que les plus vieux s'adaptent, c 'est progressif. J'ai hésité à continuer ces études car qd je disais "je fais psycho" on me répondait sans cesse "oula, c'est bouché". Mais bon, il ne faut pas exagérer, et puis, dans 5 ans, cela peut changer. Je vous trouve très décourageant, surtout flamenco qui ne répond même pas à la question de ling mais qui dit directement que c'est bouché et puis vous parlez d'argent, etc... ALors qu'à la base, ling ne s'intéresse pas à ca. Je pense qu'il faut être réaliste, certes, mais pas toujours pessimiste!! Pour répondre aux capacités requises, bien, la psychologie est dite une branche scientifique mais ce n'est pas pour çà qu'il faut être fort en chimie ou physique, math. non ,à part la bio, la neuro, je dirais qu'il faut avoir un esprit de recherche, avoir envie de comprendre au delà des cours. Biensur, qd on entreprends ces études, cela signifie que l'on éprouve un certain intérêt pour l'être humain, c tout, je pense qu'à partir du moment où ton objectif est de vouloir comprendre l'être humain et par cela avoir la volonté de l'aider, et biensur avoir une âme de bosseur tt de même, tes études se passeront bien! Mais arrêtons un peu de toujours penser "débouchés, débouchés", si non, on peut supprimer quasiment toutes les études universitaires, et on fait tous infimiers, profs, aides soignants, banquiers!! Au pire, si, après tes études tu ne trouves pas de place, tu peux enseigner, car ds ce domaine, on recherche de l'emploi!! Alors il faut passer son agrégation! Voilà, bon courage, tiens nous au courant.
Une jeune psychoteuse motivée



Membre depuis le 21/02/2006
407 messages

Posté :

Une bonne analyse Misstoi !! c'est en effet comme celà que j'ai vécu ma première année en psycho (en 1996 !)

J'aimerais dire que l'année précédente, j'avais commencé une candi en chimie, je pensais métier respectable, débouchés etc. etc. je me suis rendu compte que j'allais dans mon métier être un "producteur" et ça ne m'a pas plu. de plus le niveau était un peu trop élevé pour moi.

j'ai arrêté chimie et j'ai voulu choisir des études pour moi et pas pour les débouchés. je me suis dirigé vers les sciences humaines et puis vers la psycho : j'ai trouvé ma voie et tout s'est bien passé !

A la sortie, j'ai mis quelques mois pour trouver un CDD temps partiel en tant que psycho. et en m'accrochant, j'ai pu compléter mon horaire.et maintenant je suis en CDI depuis 2 ans, dans 2 boulots différents, très complémentaires.

Avoir choisi psycho est la meilleure décision que j'ai prise.

Mais mon histoire ne peut pas être celle de tout le monde, beaucoup d'étudiants sont restés sur le carreau....


bonne chance


Page 01 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus