1
Imprimer      Envoyer à un ami     

Exercice de l'autorité parentale conjointe : suivi psy !



Membre depuis le 22/02/2014
3 messages

Posté :

Bonjour,

Mon mari a deux enfants qui sont en grande souffrance psychologique.
Celle-ci s'extériorise tant à la maison qu' à l'école (violence, mauvais résultats, décrochage scolaire..).

Je travaille dans un milieu auquel j'ai accès à de très nombreuses informations et suis très souvent confrontée aux problèmes des adolescents. Je ne suis donc pas novice dans la connaissance des structures de l'aide à la jeunesse (Tribunal de la Jeunesse, SAJ, SPJ, PMS...).

Je suis cependant effarée et c'est un euphémisme par le manque de professionnalisme de nombreux intervenants sociaux qui se fichent éperdument de l'existence d'un avis que pourrait avoir le second parent.

Nous avons été confronté et ce sur 2 mois à l'absence de prise de contact dans le cadre de la mise en place d'un suivi pour son second fils par successivement l'école, le PMS, une neuropédiatre, un centre pour HP, une pédospychiatre et enfin un service de "ré-accorchage" scolaire.

Ce n'est que sur interpellation de mon mari que ceux-ci ont daigné prendre contact avec nous !

Nous apprenons mercredi (et ce juste après un contact téléphonique avec la pédospy qui enfin nous fixe un RDV le 13 mars) qu'elle a fixé RDV et ce de longue date à la mère mercredi prochain afin de lui donner la conclusion de son bilan qu'elle a donc semble-t-il réalisé sur le fils de mon mari !!!

Mon mari la ré-interpelle donc par téléphone le lendemain... Nous attendons toujours qu'elle nous recontacte !

Cette situation est aberrante à mon sens !

Qui peut m'aider et ce rapidement vu les délais?
A qui puis-je m'adresser pour qu'enfin l'ensemble de ses intervenants cessent de nier la place du père (ce qui est évidemment l'objectif de la mère) ?
Quelle règle déontologique est notamment applicable pour cette pédospy ? Le Conseil des médecins connait, à mon avis, des plaintes similaires toutes les semaines...

Merci d'avance de vos réponses !



Membre depuis le 25/02/2014
1 message

Posté :

Bonjour madame,

Pour ma part, je ne conçois pas une prise en charge de trouble de l enfant sans avoir rencontré les deux parents ET les beaux-parents si il y en a pour de nombreuses raisons thérapeutiques. Au niveau déontologique, le psychologue doit au moins prévenir le parent qui ne consulte pas avant la prise en charge et ce, afin d éviter a l enfant des conflits de loyauté. Je fais des exceptions si l enfant refuse catégoriquement qu'on prévienne l autre parent par crainte ou s il y a interdiction de visite parentale .

Cependant, de nombreux professionnels de la santé n utilisent pas le même référentiel théorique.

Pour ce qui sont des règles déontologiques, je vous invite a prendre contact avec le conseil des médecins ou d en discuter avec votre médecin traitant. Sinon pour les psychologues , il y a un code de déontologie accessible sur le net.

Que monsieur contacte directement les intervenants comme vous l avez fait. Ils ne peuvent normalement pas refuser de vous rencontrer.

Bonne journée.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus