26
Imprimer      Envoyer à un ami     

Formation spécifique pour devenir indépendant?

Page 01  03



chimay

Membre depuis le 25/09/2006
374 messages

Posté :

Del :
Pour que ce soit déductible, il faut d'abord atteindre le plafond imposable ... Et je vous assure qu'en débutant c'est pas avant 2 ou 3 ans clin d´œil. Tant que ce plafond n'est pas atteint, les frais déductibles n'ont pas de sens.

Ben çà alors... il y en a qui ont de la chance d'habiter un coin où les gens ont des revenus convenables et vont chez le psy facilement!!!
Quand on habite un coin défavorisé pour pour tout, qd on a des patients minimexés, qd on a la misère du monde dans son cabinet, on comprend que l'économie est à 2 vitesses en belgique...
Pas de sens de déduire ses frais??? Tu rigoles?
Je pratique en complémentaire depuis +15ans, j'ai évidemment peu de patients, mais çà fait +15 ans que je déduis mes frais évidemment et que SANS TRICHER je déclare parfois plus de frais que de gains...
Ben oui, faut surtout aimer ce qu'on fait. Mais... c'est aussi parfois bénéficitaire de déclarer tout, justement, avec la façon dont nous sommes imposés.
JJ




Membre depuis le 21/02/2006
485 messages

Posté :

Del :
Pour que ce soit déductible, il faut d'abord atteindre le plafond imposable ... Et je vous assure qu'en débutant c'est pas avant 2 ou 3 ans clin d´œil. Tant que ce plafond n'est pas atteint, les frais déductibles n'ont pas de sens.

Je ne partage pas cet avis, Del(phine?).

Les pertes fiscales sont reportables dans le temps. Bien sûr, l'administration tente fréquemment (est-ce d'ailleurs bien honnête) de les limiter aux revenus, mais sachez que rien ne vous y oblige. Le principe est que toutes les dépenses professionnelles sont déductibles (avec des limitations et exceptions pour certaines d'entre elles), et l'on considère comme dépense professionnelle celle qui est nécessaire à créer et maintenir du revenu.

En d'autres termes, si la 4ème année vous êtes en boni fiscal, vous pourrez encore déduire vos pertes antérieures... et donc ne pas payer d'impôts.




Membre depuis le 21/02/2006
485 messages

Posté :

Jean-Jacques :
Ben çà alors... il y en a qui ont de la chance d'habiter un coin où les gens ont des revenus convenables et vont chez le psy facilement!!!

N'allez pas penser que j'aime vous taquiner JJ,

Si tel est le cas... pourquoi n'iriez-vous pas, vous aussi, vous installer dans un endroit plus favorable pour votre activité ?

En économie, cela s'appelle une étude d'implantation. Cela n'a aucun sens d'installer une épicerie dans un trou perdu de 200 âmes. Je ne compare les boîtes de conserve et vos services que sur une approche strictement économique bien entendu.

Jean-Jacques :
on comprend que l'économie est à 2 vitesses en belgique...

Au minimum 2. Vous ne croyiez plus à St Nicolas tout de même ?


On peut longuement débattre de la gestion de la santé mentale, et de la manière dont les autorités approchent le problème, que ce soit en termes de prestations sociales ou de fiscalité. Le fait est que si vous n'avez pas une patientèle qui vous permet en prix et en quantité (toujours en termes économiques) de vivre, vous n'êtes motivé que par la passion du métier, l'altruisme. Je ne doute pas de la noblesse de ces sentiments. Mais ce n'est pas ça qui vous beurrera plus la tartine...

Amicalement,



chimay

Membre depuis le 25/09/2006
374 messages

Posté :

[


Si tel est le cas... pourquoi n'iriez-vous pas, vous aussi, vous installer dans un endroit plus favorable pour votre activité ?


Dis-moi Thibaut... Tu fais quoi dans la vie?
Tu dois aussi habiter sur une autre planête que moi, que nous psy en tout cas. Et ne crois pas que je joue à la victime, je n'ai pas le temps à consacrer à çà.
Sans compter que je vais bien sùr vendre la maison pas encore payée, m'éloigner de mon lieu de travail principal et emmener ma famille à des km pour espérer avoir une patientèle plus riche.. oui, oui, bon raisonnement sûrement!

JJ




Membre depuis le 21/02/2006
485 messages

Posté :

J'entends bien.

Quelle est alors selon toi la bonne solution pour augmenter tes revenus d'activité complémentaire en tant que psy ?



Liege

Membre depuis le 20/02/2006
142 messages

Posté :

1) en ce qui concerne le débat fiscal : il ne faut pas comparer indep complémentaire et complet. Bien sur que c'est plus facile de déduire lorsqu'on est en temps complémentaire vu que le revenu a coté permet d'arriver a ce plafond!!! On ne peut qu'avoir des gains. Qd on est en complet, seuls nos maigres revenus comptent! Cela dit si ds 4 ans on peut toujours les déduire, a ce rythme je ne paierais jamais d'impots mdrrrr...

2) On s'installe ou on peut!!! Je me vois mal en effet revendre ma maison, ou faire 5h de trajet par jour pour aller jusque Bxl.
Je suis moi aussi confrontée au probleme économique et je ne peux hélas que constater et espérer aussi que les mentalités changent (meme ds mon entourage, bcp de mes amis auraient bien besoin de consulter mais considerent que c'est honteux ou inutile).

3) Je suis bien d'accord qu'il n'y a pas que la passion du métier et qu'il faut payer son loyer, donc c'est pour ça que je parle de ne pas rester indep a long terme et d'espérer que ça serve de tremplin pour un job vraiment rentable, si possible idéalement dans le social sourire.




Membre depuis le 21/02/2006
485 messages

Posté :

Sur vos points :

1) Que l'on soit indépendant à titre complémentaire ou principal, l'application de l'IPP est la même ! Il convidendra d'ajuster les parts privées/professionnelles de certaines dépenses, mais la récupérabilité de la perte fiscale est tout à fait possible.
2) Je vous renvoie à mon paragraphe précédent sur les études d'implantation.
3) C'est une voi. Je vous souhaite vonne chance.


Page 01  03

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus