8
Imprimer      Envoyer à un ami     

Jeune diplomé s'installe en tant que psy indépendant



homme

Membre depuis le 07/04/2008
25 messages

Posté :

Bonjour,

je suis diplomé depuis cette année et je constate qu'il est très difficile pour un psychologue de trouver un emploi... Il faut 1) de l'expérience et 2) des post-formations ... mais sans premier boulot qui puisse permettre ensuite de commencer une formation, comment faire? Je n'ai pas d'argent de coté... Et si c'était le cas, j'en aurais besoin pour vivre... et non pour investir dans une post formation (dont les prix sont exorbitants). Je me demandais.... pensez-vous qu'il est possible de s'installer en tant qu'indépendant dans un cabinet? Tout en envisageant une ou des formation(s) et de participer à des supervisions. Connaissez-vous les démarches à entreprendre?

Un grand merci.

Loulou90



femme

Membre depuis le 12/09/2011
5 messages

Posté :

Bonjour Loulou90

Je me suis retrouvée dans le même cas que toi qd j'ai été diplômée en 2011. Mais moi, je me suis imposée de ne pas me mettre comme indépendante avant d'avoir au moins une post formation par conscience professionnelle.
Car même si tu te fais superviser en même temps, l'assurance n'est pas la même et en plus le coût des supervisions + lois sociales = Aïe

J'ai trouvé un centre de formation pour adultes qui donnent des formations intéressantes à prix démocratiques : cpse-liege.be (moi je suis la formation en intervention systémique, il y aussi médiation, PNL, etc.) je ne paie que le minerval de 180 euros et pas les droits d'inscription car j'étais au chômage au moment de l'inscription.

Je ne sais pas d'où tu es, mais je sais que ce genre de centre (en fait c'est un centre de promotion sociale) existe aussi notamment à Namur et à Bxl.

Voilà, j'espère que les infos te serviront. Pour ce qui est de mon avis, il reste juste un avis clin d´œil



femme 37 ans

Membre depuis le 25/03/2008
6 messages

Posté :

Bonjour Loulou9,

Je compatie pcq c'est vmt très difficile de trouver un travail en tant que jeune diplômée en psycho et que les formations sont svt ouvertes aux psy praticiens. C'est malheureusement 1 boucle sns fin...pr pvr espérer avoir 1 travail, faut avoir 1 post formation et pr participer aux post formations faut un travail triste

Ms ne baisse pas les bras, continue à chercher et prends, entre tps, d'autres emplois dans le social (ou non). Je ne peux que te conseiller d'être perséverante. Et éventuellement commencer 1 formation en promotion sociale. C'est ce que j'ai également fait; j'ai suivi le post graduat en médiation! Ms je dois dire que ce n'est pas vmt cette formation qui m'a ouverte plus de portes.

Je travaille mnt depuis 6ans en tant que psy. J'ai trouvé grâce à mes recherches constantes. Depuis 1 mois j'ai aussi commencé en tant que psy indép 4h/sem. Je n'aurais jms imaginé faire ça plus tôt car, de mon point de vue, il faut 1 certaine expérience pr se lancer là dedans.De plus, tu dis ne pas avoir d'argent de côté. Pr se lancer, il en faut tt de même 1 peu pr acheter du matériel, eventuellement des tests, payer le loyer, les lois sociales, les reçus... enfin, c'est q-m 1 sacré investissement...

Je te souhaite bonne chance dns tes recherche.



Membre depuis le 25/12/2007
91 messages

Posté :

Bonjour,

Je comprends vos difficultés, j'ai connu exactement la même chose à la fin de mes études! La difficulté à trouver un emploi faute d'expérience et aussi des contrats acs à bruxelles auxquels je n'avait pas droit car j'habite en Wallonie. Quant aux formations post-universitaires, elles ont un coût exorbitant et demandent de l'expérience ou un stage, bref la grosse galère quand on est au chômage.

Je pense que c'est dur de se lancer comme indépendant directement à la sortie des études, j'y avais aussi pensé à un moment. Depuis que j'ai trouvé mon premier job, pas comme psy mais comme assistante de justice et cela après trois ans de recherche, je me suis rendue compte que l'université ne m'avait pas formée suffisamment niveau pratique à affronter certaines problématiques. J'ai beaucoup appris sur le terrain et aussi grâce à la supervision de mes collègues plus expérimentées.

L'idéal je crois que c'est de trouver un premier job même autre que psy et se mettre psy en complémentaire dans un premier temps pour acquérir de l'expérience et se faire connaitre.

J'aimerais beaucoup faire ça mais pour le moment c'est compliqué car je bosse à temps plein mais par la suite quand j'aurai plus d'expérience j'envisagerai sérieusement de me lancer.

Bonne chance à tous dans vos recherches, courage je sais pour l'avoir vécu que cela n'est pas évident.



Morlanwelz

Membre depuis le 17/09/2013
5 messages

Posté :

Perso, ma question par rapport à un statut d'indépendant (complementaire) serait "Gagne-t-on réellement bien sa vie avec ce type d'activité?"
Parce que quand je vois le prix de la location du cabinet, les éventuels kilomètres à faire, le prix des cartes de visites &cie, l'assurance professionnelle à laquelle il vaut mieux souscrire, la caution locative, le matériel, les cotisations sociales...
Je me demande si on ne travaille pas "pour rien", du moins les premiers temps...
Je sais que l'on peut défalquer une bonne partie de tout cela dans nos frais professionnels, mais malgré tout...je m'interroge...



homme

Membre depuis le 07/04/2008
25 messages

Posté :

Merci pour vos réponses. Vos questions sont intéressantes, Liliss. J'y ai pensé également.. l'idéal serait de trouver un mi-temps et d'exercer à titre complémentaire indépendant. Au moins le temps de se faire une patientèle (quand je vois le nombre de psy, la pub qu'ils font etc, j'ai un peu peur...). Mais trouver un mi-temps en tant que psy n'est pas simple (comme un temps complet...), donc, au niveau de la déontologie... quels métiers peut-on exercer ? (je suppose qu'on ne peut, par exemple, pas être vendeur à mi-temps, et psy complémentaire)...
Merci pour vos éclairages clien d´œil.



homme

Membre depuis le 07/04/2008
25 messages

Posté :

personne? sourire



Ottignies
femme

Membre depuis le 07/12/2012
3 messages

Posté :

pourquoi est ce qu'on ne pourrait déontologiquement pas être vendeur et psy à titre complémentaire?
il s'agit de deux boulots différents, et je ne vois pas pourquoi ils seraient incompatibles à partir du moment où on ne les mélange pas (si on ne va pas vendre des trucs quand on est dans son cabinet, et qu'on ne "recrute pas des patients" auprès des clients lorsqu'on travaille comme vendeur).




Membre depuis le 22/07/2019
1 message

Posté :

Bonjour,

Effectivement il est difficile de se lancer en tant que psychologue. J'ai personnellement deux jobs tout à fait différents l'un de l'autre (employé dans l'administratif et indépendant complémentaire en tant que psychologue - je précise que je suis diplômé).

J'avais voulu me lancer en tant qu'indépendant mais c'est trop risqué tandis que se mettre indépendant complémentaire l'est moins. Donc je fais exactement ce que tu avais pensé faire sourire

Et pour éviter de louer un cabinet ou faire des travaux j'ai tester les thérapies en ligne sur le site www.therapy2web.com pour commencer.
Si ca démarre je réfléchirai à me lancer également en cabinet...

On verra sourire


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus