6
Imprimer      Envoyer à un ami     

Jeune diplômée cherche conseils




Membre depuis le 26/09/2013
4 messages

Posté :

Bonjour,

Diplômée depuis juin 2013, chercheuse d'emploi depuis 3 mois, je commence déjà à en avoir de ne rien faire... La recherche d'emploi est assez galère, malgré mon créneau un petit peu moins prisé que les autres: je me suis orienté en psychologie clinique pour les personnes âgées. Mais même dans ce domaine, nous sommes une centaine pour une seule place. Et peu de maison de repos engage des psychologues...

Alors voilà mon questionnement: est-ce totalement fou de me lancer comme indépendante? Je pense proposer mes services à toutes les maisons de repos du Brabant Wallon. J'aimerais également faire de l'accompagnement et du soutien à domicile, pour les personnes âgées isolées. Cela m'éviterait ainsi des frais fixes de location de cabinet. Ma famille me soutient dans ce projet et me laisse quelques mois pour me lancer...
Vous en pensez quoi? Suis-je inconsciente? Je compte bien sûr me faire superviser.

Merci de votre avis



Membre depuis le 02/07/2013
13 messages

Posté :

Bjr, je viens aussi de terminer mes étude de psycho en juin et je suis ds le même cas que toi. Apparemment on est pas les seules, certains psy cherchent depuis 2 ans. Je ne dis pas ça pr te décourager! Ms concernant ta qst, lorsque l'on se met en indépendant, le plus difficile c'est de se faire une clientèle. Moi on m'a conseillé de commencer par exercer ds une institution (quitte à ne pas exercer en tant que psy) ou faire du bénévolat pr vmt me familiariser avc le métier.
Est-ce inconscient? Tout dépend de toi si tu te sens prête. Après qd on demande des indépendants, il est souvent préciser "avc expérience de X années".
Ms si qqn en sais plus sur le sujet, il pourra te donner plus de renseignements.



homme

Membre depuis le 07/04/2008
25 messages

Posté :

Bonjour,

je suis également dans le même cas que vous deux, je ne trouve pas d'emploi.... j'aimerais me lancer comme psy indép... mais j'ai peu de renseignements actuellement...



Sprimont
femme 51 ans

Membre depuis le 25/11/2013
3 messages

Posté :

La FBP, Fédération belge des psychologues, vient de rééditer une brochure très intéressante pour débuter comme psy en tant qu'indépendant, les divers aspects (légaux, fiscaux, comptables, éthiques, etc.) y sont traités. Cela peut être un bon début... Pour la suite, il faut se faire une clientèle, ce qui n'est pas nécessairement évident au début. Il me paraît important de pouvoir avoir des lieux d'échange sur la pratique professionnelle (supervision, intervision, formation, etc.) afin de ne pas évoluer seul dans son cabinet et afin de pouvoir remettre en question ses pratiques professionnelles et les enrichir. Bien à vous.



homme

Membre depuis le 07/04/2008
25 messages

Posté :

En effet, il me semble très important de pouvoir suivre des supervisions, d'échanger avec d'autres psychologues. Je vais essayer de chercher la brochure, un grand merci!
Chasseuse21, je ne connais pas cela... cela ne va pas à l'encontre de la déontologie d'aller chez les gens? C'est très intéressant, je ne savais pas sourire. Personnellement j'ai l'espace pour un bureau donc pas de soucis avec ça, mais je trouve cela chouette, surtout pour cette population.



Membre depuis le 08/07/2014
3 messages

Posté :

Bonjour,
J'ai été assez inconsciente clien d´œil pour me lancer. J'avais un job mais pas dans la psycho et un jour j'en ai eu marre. J'ai repris une formation en sexo, j'ai donné ma démission... la première année c'est galère! je gagnais moins que je payais! j'ai pris un job à mi-temps dans un autre secteur.... pour honorer mes factures. Je suis passée par le cabinet chez moi, la rétrocession, le centre médical.... et aujourd'hui dans un centre paramédical privé.Mon agenda est plein, je refuse du monde. Je fais ca à temps plein et pour rien au monde je ne reviendrai en arrière!. Je sais que j'ai eu bcp de chance mais franchement ce n'est pas que de la chance. Dans le centre où je travaille, il y a des jeunes psy qui démarrent en consult... Mon analyse est : si on veut vraiment, qu'on est prêt à investir en temps, en énergie et en argent... c'est possible! . Je ne pense pas par contre que faire "l'économie" d'un loyer soit une chose rentable sur le long terme. Je penses vraiment que travailler dans un centre avec des collègues des intervisions des conseils et le fait de ne pas devoir s'occuper de l'intendance est le bon système. En tt cas c'est ce qui a marché pour moi



Mons
femme 34 ans

Membre depuis le 26/12/2010
25 messages

Posté :

Bonjour!

J'espère arriver un peu tard et que vous ayez trouvé du travail entre temps. Néanmoins, votre idée me semble intéressante (quoiqu'en effet risquée... Mais sans risque on ne fait pas grand chose clien d´œil).
Personnellement, je pense que l'idéal quand on se lance en indépendant, c'est de se former! Ça coûte cher... Mais sur un CV, noter qu'on est en cours de formation (psychothérapie), ça augmente les chances d'obtenir un emploi! Surtout dans les centres type SSM, etc. Mais le tout est de ne pas avoir peur de s'investir et financièrement et dans le temps, etc.
Sinon, je travaille personnellement pour un hôpital psychiatrique dans les équipes mobiles (réforme de l'article 107 en santé mentale), nous allons directement au domicile des patients dans le but d'éviter les hospitalisations à répétition. Du coup, je sais que c'est faisable clien d´œil Mais c'est aussi très dur... On n'est pas dans un endroit neutre et on prend de plein fouet l'ambiance de l'habitation. Du coup, il faut bien penser au cadre de l'intervention! Et une supervision est vraiment très utile car c'est parfois très difficile...
Mais bon, avec un peu de chance, tout ce que je note ne vous concerne plus clien d´œil Si ça peut servir à d'autres...
Courage en tout cas!!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus