10
Imprimer      Envoyer à un ami     

Juge de la jeunesse

Page  02



Membre depuis le 29/05/2007
2 messages

Posté :

Bonjour, je comprends d'autant mieux votre situation que je suis le papa d'un garçon de bientôt 8 ans qui vit en Belgique avec sa maman. Ns vivions en Suisse où l'enfant est né,mais la maman en a eu assez. Elle avait déjà 2 enfants d'un premier lit et les choses n'étaient pas tjrs facile, c'est vrai avec 'aîné, mais pas dramatique. L'enfant atteignant 12 ans voulait revoir son père dont il avait été séparé dès 5 ans. L'affaire s'est traitée en Belgique, le juge suisse estimant qu'il n'avait pas à intervenir pour un couple de belge et un enfant belge.
Tt se passe alors à bxl où Mme a élu domicile. Elle kidnappe l'enfant à la sortie de l'école en Suisse et le ramène près d'elle. Là, commence la coix et la bannière pour le voir. Mr peut voir son enfants ins avons des garanties qu'il le ramène, Mr peut voir son enfant s'il paye, le voyage, la contribution alimentaire, etc... Le juge a tranché, "un enfant belge est mieux en Belgique". La maman obtient donc une garde provisoire et une enquête pédo-psy commence. Elle révèlera que l'enfant se sent en sécurité auprès de sa maman, il va depuis à l'école, il y est bien, il est près de ses frère et soeur, la maman s'est empressée de reconstruire son couple -en fait, la vraie raison du divorce!- Le rapport de la psy est déterminant pr que la gard soit confiée à la maman. Depuis (3ans), les choses ne s'améliorent pas. La maman exige l'application "militaire" de la décision de justice. Pour le moins injuste car elle exige du père plus de dépense dans l'exercice du droit de visite, mais et surtout, peu de jours avec le père. L'enfant souffre, pleure, se plaint de ne pas voir son père régulièrement avec qui il dit être -et est- bien. Ns allons prochainement re tourner devant la pédo-psy à qui je compte bien expliqué les "prises d'otage" dont l'enfant fait l'objet. Malheureusement, nous sommes des milliers de pères ds le même cas, et la justice belge est bien nulle à cet égard. Que voulez-vous, elle fonctionne à l'image de notre gouvernement. Les seuls qui s'en sont mis plein les poches sont les avocats qui savent si bien utiliser l'argument de la pauvre femme battue ! Et c'est vrai que les femmes sont aisément manipulables. En navigunat sur le net, j'ai aussilu les articles sur le SAP, l'aliénation parentale, la manipulation, ... A croire que nos juges n'y connaissent rien ou se voilent la face. Battez-vous, je fais de même, les enfants vous remercieront s'ils ne sont pas détruits après avoir été blessés. Bon courage.


Page  02

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus