7
Imprimer      Envoyer à un ami     

Placement d'enfant en institution...




femme 40 ans

Membre depuis le 11/07/2011
1 message

Posté :

Bonsoir tous,

Y'a t'il des professionnels d'enfants placés dans le coin?

Je suis confrontée à une situation qui me ronge dans mon milieu professionnel.
En effet je suis référante d'une petite fille dont la maman ne lui rend plus visite depuis bientôt 4mois.

Les parents sont séparés. La maman est sous méthadone et a un droit de visite tous les week end et le papa qui a des comportements jugés agressifs peut visiter sa fille 2h toutes les deux semaines.

Suite à un refus du délégué de la jeunesse, de prendre sa fille pour aller vivre avec elle dans un centre qui accueille des femmes sous méthadone avec enfants, la maman est partie en claquant la porte et depuis on la voit plus! Par contre le papa continu ses visites et se montre même de plus en plus affectif envers sa fille.

La petite souffre de carence affective et cela m'affecte beaucoup et me révolte. Depuis 4 mois, tout ce qu'on a trouvé pour elle c'est une thérapie( ce qui n'est pas mal)!!
Rien par rapport à la maman pour qu'elle revienne!!!!

Mes questions questions sont les suivantes: que peut une institution face à un parent qui refuse de visiter son enfant? De lui donner un minimum d'amour? Alors qu'elle en a les moyens!..
Quid de la législation?

Personnellement je pense que nous devrions faire quelQue chose, par exemple insister pour contacter la maman, par téléphone et ou aller la chercher chez elle.
Je compte en discuter bientôt avec mon directeur, mais je ne voudrais pas paraître ridicule:( car ne sachant pas vraiment ce que nous pouvons faire concrètement pour raisonner la maman. Raison pour laquelle je me tourne vers vous...

Merci d'avance votre collaboration.



Membre depuis le 05/09/2006
150 messages

Posté :

Et travailler le deuil avec l'enfant ?
Si cette mère ne se montre pas coopérante, vous ne pourrez pas la forcer à venir en visite ou en entretien.

D'autre part, si la mère dit venir et qu'elle ne vient qu'une fois tous les X temps, vous ne pensez pas que ça serait plus destructeur qu'autre chose pour la petite ?

Ce sont des pistes de réflexion. Je ne connais pas l'institution où vous travaillez, ni la situation familiale de l'enfant et je n'ai pas une grande expérience dans l'AAJ.

J'espère que vous trouverez la meilleure solution pour elle.



Membre depuis le 24/10/2012
14 messages

Posté :

Bonjour,

j'ai travaillé dans une pouponnière pendant plusieurs mois, et je peux dire que ce genre de situation peut arriver assez fréquemment.
Je ne pense pas que forcer la maman à venir soit la solution: personne n'en n'a de toute façon le droit, et ça la braquerait encore plus.

Quel âge a cette petite fille ? Je pense que vous pouvez lui expliquer clairement la situation, sans incriminer nécessairement la maman: lui dire que pour le moment, maman est en colère de la situation, que c'est difficile pour elle et qu'il lui faut du temps pour digérer la situation et pour se sentir mieux. Vous ne savez pas quand maman reviendra la voir, si elle va revenir, vous espérez bientôt, mais vous ne connaissez pas la réponse.

Je pense aussi que vous pouvez prendre contact avec le thérapeute qui la reçoit en thérapie et lui demander de façon globale ce qu'il travaille avec elle, et voir si il peut faire un travail autour de son - probable - vécu d'abandon, de tristesse, de colère. Tout dépend de ce que montre cette petite fille dans le quotidien, exprime-t-elle des choses dans ses paroles ou son comportement ?

Lui donner de "l'amour" en tant que tel n'est probablement pas une bonne solution car vous risquez de devenir une trop grande figure d'attachement pour elle, avec un risque de fusion. Mais être là pour elle, l'accompagner, et évidemment lui donner de l'affectif est assurément une bonne chose (je pense !).

Enfin, voyez si un travail avec le papa est possible : se responsabilise-t-il de plus en plus vis-à-vis de sa fille ? Peut-être pouvez vous voir avec le SAJ si on peut augmenter les temps de visite ?


Voilà, je ne dis pas détenir LA réponse face à ce genre de situation, mais je pense que ce sont des pistes à explorer et à discuter en équipe sourire

Bonne chance, et bon travail !



Membre depuis le 27/05/2006
19 messages

Posté :

Un éducateur de foyer nous a raconté l'histoire de Tommy.
Tommy était placé en foyer.
Vous savez pourquoi?

Tommy était très très très gros. Il aimait le chocolat, les gaufres, les barbapapa. Mais le corps de Tommy commençait à souffrir de tout ça au point qu'il avait du être hospitalisé avec un régime drastique.Et sa maman venait le voir à l'hôpital.
Mais un jour, une infirmière est entrée dans la chambre de Tommy et sa maman était là...avec un gros paquet de gaufres au chocolat!!
La maman de Tommy s'est mise en colère quand l'infirmière lui a fait la morale.
Tommy a été placé.
La maman venait le reconduire chaque dimanche soir au foyer, disait à peine bonjour aux éducateurs et repartait vite fait.
Au fond , tout le monde avait même un peu oublié pourquoi Tommy avait été placé et comment envisager une réinsertion avec une mère qui fuyait le contact avec les éducateurs?
Mais l'éducateur se dit : "comment ferais-je bien pour discuter avec cette mère?"
Il regarda le dossier et le dimanche suivant , il prit la mère à part et lui dit: "Madame, avec la meilleure volonté du monde, je n'arrive pas trop à comprendre...en fait tout ça est arrivé parce que vous vouliez être une bonne mère qui veut faire plaisir à son fils?"

La maman est revenue chaque semaine voir l'éducateur et un jour elle a fini par lui dire: "vous savez, il va falloir qu'il mange moins de sucre et on va tout faire pour ça"

Et Tommy est rentré à la maison et il n'a plus mangé autant de sucre.



homme 73 ans

Membre depuis le 11/10/2012
10 messages

Posté :

Je suggèrerais de faire suivre d’urgence la petite (dommage que son âge ne soit pas communiqué) par un psychiatre pratiquant la méthode de Françoise Dolto.



Membre depuis le 06/09/2012
12 messages

Posté :

C'est un peu fort comme conseil:
il y a déja une thérapie mise en place...

Sur quelle base, Goughin peut elle dire à l'équipe présente, qu'il faut une autre thérapie pour l'enfant ?

La "méthode Dolto", c'est la psychanalyse ou la thérapie psychanalytique.
C'est vrai que c'est quelqu'un de très compétent sauf qu'on ne change pas de thérapie comme ca.

Ceci dit, l'éducateur peut lui aussi prendre une supervision s'il se sent dépassé clien d´œil

Pour en savoir plus sur la "méthode Dolto" et le désinteret des parents: un livre de Caroline Eliacheff , à corps et à cris, ed O. Jacob

Sur les enfants placés, abandonnés: "voulons nous des enfants barbares" Maurice Berger , ed Dunod



Membre depuis le 06/09/2012
12 messages

Posté :

Je trouve l'avis d'Elison, très pertinent clien d´œil



Saint-Gérard
femme 58 ans

Membre depuis le 06/08/2010
11 messages

Posté :

D'abord en parler avec son directeur. Que la maman ne vienne plus est une chose, mais le lien peut être entretenu sans qu'elle vienne. Il y a le courrier (on peut envoyer à la maman dessin ou lettre de la petite qu'elle lui aura dessiné)et il y a le téléphone. La petite peut téléphoner à sa maman avec juste un peu de soutien de l'équipe. Je ne pense pas que la maman ne veut plus voir son enfant (puisqu'elle demandait à aller avec elle en foyer), mais que le regard qu'elle ressent comme dévalorisant du délégué lui est devenu insuportable et elle préfère faire comme si elle n'avait pas d'enfant.
Si deuil il doit avoir, il vaut mieux que ce soit la maman qui dise elle même à son enfant qu'elle ne veut pas la voir pour l'instant. De toute façon, tout dossier doit être révisé chaque année, et les parents sont invités à la révision.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus