0
Imprimer      Envoyer à un ami     

Point de vue



Membre depuis le 04/08/2006
3 messages

Posté :

Je vois que ce forum est quand même truffé de messages perso, alors je vais en remettre une pelletée ? QUOIQUE, mon sujet se rapporte tout de même à une facette pro du milieu socio-éducatif.
La france stigmatise actuellement les symptômes de la non assistance des jeunes en dangerl. Les repères ont disparus et il ya un vide sidéral,que tente de combler l'immigration anarchique et clandestine, conséquence du manque d'anticipation des énarques et autres intellos au pouvoir.
En Belgique, il y a longtemps que l'on a catégorisé les jeunes des classes différentes en les rangeant dans des types d'enseignement bien spécifiques à leur niveau social.
Bien sûr, le rénové , jadis, a donné , aussi, le droit à l'égalité des chances, mais pourquoi en est on arrivé de nouveau à une radicalisation des phénomènes religieux et ethniques.? Pourquoi a-t-on démultiplié les fractures dans une société(démagogique)démocratique?
J'ai assisté à des manifestations xénophobes au quatre coins du royaume et, comme tout le monde, à l'ascension des partis nostalgiques d'un passé juteux,mais pour la première fois,je suis heureusement surpris de voir qu'il y a un plafonnement dans la connerie. Les forces politiques se sont partagé les responsabilités à part égales dans les répartitions des pouvoirs communaux, les flamands ne sont plus convaincus qu'ils s'en tireront sans les wallons. Les barons politiques et leur népotisme sont en train de se remettre en question... Nous sommes peut-être en train de voir le bout du tunnel, dans lequel nous sommes engagés depuis trop longtemps et l'avenir n'est pas plus pourri pour nos enfants, qu'il ne l'a été pour nous ou pour nos parents.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus