9
Imprimer      Envoyer à un ami     

psy à temps complet



Membre depuis le 20/02/2006
19 messages

Posté :

Comment fait-on pour devenir psychologue à temps complet? est-ce différent des démarches pr être indépendante complémentaire? Est-ce qu'être indépendante à temps complet est possible pour une jeune psy? Est-ce que les charges ne sont pas trop lourdes?

merci pr vos réponses



Membre depuis le 08/01/2007
83 messages

Posté :

Bonjour,

si vous changez de statut de complémentaire à complet, il suffit d'avertir votre organisme de lois sociales. Vos cotisations sociales seront plus élevées mais si je me souviens bien, stable pendant les trois premières années.
Il n'est pas évident d'être indépendant à temps complet. La FEB a estimé il y a quelques temps qu'il fallait 30 consultations par semaine pour pouvoir vivre de ce métier... Donc il vaut mieux avoir une sécurité à côté, soit un travail comme indépendant avec des rentrées fixes, soit un conjoint qui a un salaire régulier....Si vous avez actuellement droit au chômage vous pouvez récupérer ce droit après avoir essayé d'être à votre propre compte. Avant le délai était de 6 ans, actuellement je pense qu'il est passé à 9.( à vérifier...) C'est aussi un filet qui peut encourager à "sauter"...
Les charges, excepté les cotisations, les affiliations,... dépendent de beaucoup de paramètres personnels, régionaux,...
Si vous souhaitez de plus amples renseignements vous pouvez me contacter par mail.

Bonne chance



Charleroi - Namur
femme 40 ans

Membre depuis le 13/03/2007
35 messages

Posté :

Je confirme ce que dit Fiorentina. Oui, c'est possible pour une jeune psy d'être indépendante en activité principale, c'est mon cas. Ceci dit, j'ai la chance d'avoir un mari qui travaille comme employé et je n'ai pas de loyer de bureau à payer, sinon ça relèverait du parcours du combattant.

Je recherche actuellement un emploi mi-temps pour justement être moins taxée au niveau des lois sociales. Passer de 620€ à 65 me parait plus qu'allèchant. Donc conseil : prudence encore et toujours. Si vous avez la chance d'être en activité complémentaire, ne la gâchez pas...

Mais je dis ça et je dis rien...



Membre depuis le 20/02/2006
19 messages

Posté :

Merci pour vos réponses.

C'est certain que si j'ai la chance d'avoir un mi-temps et devenir par la suite indépendante complémentaire je ne m'en priverai pas. Mais malheureusement pour l'instant mon mi-temps va s'arrêter fin juin et puis pas renouvellement en perspective. Donc je n'ai pas encore envie d'attendre l'offre d'emploi qui me permettra d'être indépendante complémetaire.

Mais avant de me lancer, j'aimerais savoir les coûts du statut indépendante totale. En sachant que j'effectuerai cette activité professionnelle à mon domicile ( donc pas de loyer), qu'est-ce que je devrai payer en plus des 650 euros trimestriel???

Si je commence comme indépendante totale et que par la suite je trouve un emploi mi-temps, pourrais retrouver un statut de complémentaire?



Membre depuis le 20/02/2006
19 messages

Posté :

"La FEB a estimé il y a quelques temps qu'il fallait 30 consultations par semaine pour pouvoir vivre de ce métier..."

Mais que veut dire vivre de ce métier. Est-ce que cela équivaut au salaire minimum ou à un bon salaire???



Membre depuis le 21/02/2006
407 messages

Posté :

laurence :

Mais avant de me lancer, j'aimerais savoir les coûts du statut indépendante totale. En sachant que j'effectuerai cette activité professionnelle à mon domicile ( donc pas de loyer), qu'est-ce que je devrai payer en plus des 650 euros trimestriel???


Il ne faut pas perdre de vue que les frais professionnels et les cotisations sociales sont déductibles fiscalement, autrement dit le fisc considère "que vous n'avez pas gagné" cet argent et donc, ne vous impose pas sur ces sommes.

une diminution des charges sociales, c'est aussi une diminution des sommes déductibles.

Si vos revenus trimestriels sont trop faibles, vous pouvez faire la demande d'une dispense de ces cotisations. Par exemple, si vous gagnez 650€ sur le trimestre, il est évident que vous ne pouvez pas supporter un taux de 100% de charges sociales.

Dans l'autre sens, ces 650€ sont un forfait provisoire, si vous gagnez 2000€ brut par mois, ces 650e seront probablement insuffisants. Et quand, 3 ans plus tard, votre caisse sociale vous enverra la note calculée, elle risque d'être salée.

laurence :

Si je commence comme indépendante totale et que par la suite je trouve un emploi mi-temps, pourrais retrouver un statut de complémentaire?


Bien sûr, il faut juste tenir compte des périodes de référence : ce sont les trimestres des années civiles. votre statut sera régularisé d'un trimestre à l'autre et non pas immédiatement.
Donc, Il vaut mieux commencer votre activité salariée en fin de trimestre plutôt qu'en début.

Je ne peux que vous conseiller de faire appel à un bon comptable qui vous expliquera plus en détails les subtilités du système.



Bruxelles

Membre depuis le 08/01/2007
24 messages

Posté :

Bonjour, je rebondis par rapport à ces propos et j'ai qqs questions, peut-être pourriez-vous m'aider:
je travaille comme salariée à temps plein et voudrait passer à temps partiel: 3 jours/sem afin de pouvoir exercer une activité indép complémentaire mais REFUS de mon employeur... est-il possible de commencer l'activité indép. complémentaire et de chercher à changer d'employeur afin de retrouver un autre emploi de salariée à temps partiel? Je suis coincée car j'ai 8 ans d'ancienneté ds ma boite et l'employeur attend évidemment que je donne ma démission. Ma seule solution pour le moment : prendre des 1/2 jours de congé pour exercer en tant que psy en attendant que la situation se débloque chez mon employeur actuel (ce dont je doute car la pression augmente).
Qu'en pensez-vous? Vos conseils sont les bienvenus...Merci beaucoup!





femme

Membre depuis le 03/06/2007
104 messages

Posté :

j'ajouterais qu'il faut penser comme indépendant complet à avoir une rc professionnelle, et une assurance revenu garanti (couplée éventuellement à une pension libre complémentaire)
attention, même si il est vrai qu'il peut être confortable d'avoir un revenu salarié, ce n'est pas plus intéressant au point de vue des taxes, au contraire...et pas toujours facile de combiner deux emplois...
je pense qu'être indépendant ne doit pas être une formule de rechange si on ne trouve pas d'emploi..mais une véritable démarche dans laquelle il va falloir investir (formations continuée, complémentaires, supervisions, matériel de testing éventuellement)
il est vrai que même avec un deuxième salaire, ce n'est pas si facile d'en vivre, mais j'ai une famille à charge de 4 enfants
sans mes enfants(!!) et avec une consultation entre 20 et 25 patients par semaine, je m'en sortirai pas trop mal
l'avantage d'être indépendant, c'est que tu déduis beaucoup au niveau des charges (mon mari est aussi indépendant), ce qui réduit fortement les impots...il y a des frais qui peuvent être supprimés (essence, voiture)

65 euros au niveau des lois sociales, ce n'est pas nécessairement vrai, c'est également calculé en fonction du revenu brut après 3 ans

c'est sûr par contre qu'exercer à mi temps peut être un vrai tremplin pour assurer financièrement , le temps de se faire un minimum de clientèle





Membre depuis le 21/02/2006
407 messages

Posté :

Dido a apporté des éléments supplémentaires très intéressants (assurance RC, pension, revenu garanti)

je vais quand même éclaircir certains choses au point de vue fiscal :

que vous ayez des revenus indépendants ou salarié ou mixte, les impôts sont calculés sur la somme de tout. tous vos revenus sont mélangés dans un pot commun avant d'appliquer le calcul.

Idem pour les frais professionnels : salarié ou indépendant, il y a toujours des frais professionels (frais réels ou au forfait) et ils sont déductibles de la même manière.

C'est surtout au point de vue cotisation sociales et prestations sociales que la différence s'explique : un salarié bénéficie de meilleures prestations pour une charge de cotisation moins grande.
même s'il y a convergence. exemple dans l'assurance maladie invalidité depuis le 1er janv 08.

Différence aussi au point de vue des acquis sociaux : pour le salarié : congés payés, congés maladie, pécule de vacances, prime de fin d'année, indexation.

cependant, il ne tient qu'à l'indépendant de calculer ses honoraires en conséquence, .. si cela lui est possible !



femme

Membre depuis le 03/06/2007
104 messages

Posté :

oui, c'est ce qui fait le plus flipper
un indépendant malade = pas de revenus
les vacances, on les paie 2 fois.(le revenu en moins et le départ en plus)
mais c'est difficile de comparer des choses incomparables.........quelle liberté que d'être indépendante!
c'est bien ce que je disais plus haut..il faut insérer cette réflexion dans un projet personnel plus global que l'aspect purement financier
bonne chance à tous ceux en recherche de travail, car quand on peut travailler dans ce qui nous passionne, c'est extraordinaire


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus