7
Imprimer      Envoyer à un ami     

Psy cherche job - conseils lettre de motivation



Membre depuis le 12/11/2012
2 messages

Posté :

Bonjour à tous,

Comme de nombreuses personnes ici, je suis diplômée en psycho, mais sans emploi pour le moment...

Je me tourne vers vous pour vous demander quelques conseils en matière de lettre de motivation.

Selon vous, est-ce crédible/intéressant de faire valoir une passion pour tel ou tel secteur/institution (alors que, soyons honnête, ce n'est pas le cas pour chaque offre à laquelle on postule)?

Ou est-il conseillé d'être tout à fait honnête, et d'insister uniquement sur son enthousiasme à travailler, quel que soit le secteur ?

Merci d'avance,

R.



Tervuren
femme 38 ans

Membre depuis le 09/05/2012
2 messages

Posté :

Chère Raphaella,

Trouver un travail lorsqu'on est psychologue n'est pas toujours facile.

Tu te demandes s'il faut être tout à fait honnête, ou s'il est de bon ton de faire valoir une passion pour le secteur.

Question difficile à laquelle seule toi peux répondre en fonction de ce que tu recherches actuellement.

Recherches-tu un emploi rapidement et à tout prix ou disposes-tu d'un peu de temps pour trouver LE job qui te correspond réellement ?

La situation fait parfois que l'on choisira la 1ère ou la 2ème option.

Si tu te poses des questions sur la recherche d'emploi et que tu souhaites faire appel à un coach pour te soutenir :
www.generationwhy.be

Il y a aussi une formation de 2 jours qui aura lieu les 29 et 30 novembre. Toutes les infos sur le site.

Good Luck !


Ophélie Amelin
www.generationwhy.be



Membre depuis le 25/07/2011
7 messages

Posté :


Bonsoir,

Je suis actuellement étudiante en 2ème Master en sciences psychologiques.

En cette dernière année, j'aimerais savoir s'il était pertinent ou favorable de postuler dès maintenant bien que je ne possède pas encore le diplôme de Master.

Dans l'attente de vos nouvelles, je vous remercie d'avance.

Bien à vous.



femme 35 ans

Membre depuis le 01/06/2010
6 messages

Posté :

Bonjour Raphaella,

Je pense qu'il faut essayer de se démarquer par sa lettre de motivation. Peut-être pas en affirmant une passion si elle n'existe pas vraiment mais il y a souvent moyen de faire des liens entre ce que l'on aime/ses compétences/ses expériences et le poste vacant/l'offre d'emploi.

En psycho, il y a particulièrement peu d'offre d'emploi. Je pense que ce n'est pas réaliste d'attendre l'offre d'emploi idéale ou le job qui semble correspondre pour postuler et tenter de décrocher un emploi ! Comme pour la plupart des gens, les psy ont aussi besoin de gagner des sous... Il faut donc postuler souvent, beaucoup, insister.... et pas seulement via les offres d'emploi, il faut également faire fonctionner son réseau, faire des candidatures spontanées, participer à des conférences sur des thèmes qui t'intéresse, etc.

La recherche d'emploi, ça prend du temps... Bonne recherche !

Laetitia




Membre depuis le 14/01/2011
1 message

Posté :


Bonjour,

La lettre de motivation est toujours difficile à réaliser et il n'y a pas vraiment de règle.
Mais son objectif c'est de donner envie à l'employeur de vous rencontrer. Qu'est ce qui peut lui donner envie c'est ça la bonne question à vous poser.
Qu'avez vous à lui apporter? Expériences, qualifications, hobbies pourquoi pas si ils sont en rapport avec l'emploi.
Il est important aussi de savoir où on veut travailler de commencer par ses endroits là. De se donner du temps (c'est long et très dur la recherche d'emploi actuellement). Parfois postuler à plusieurs, s'aider à la rédaction de la lettre, se confronter aux regards des autres peut vraiment aider!
Bien connaître la façon de travailler de l'endroit où l'on postule est important également. Quels types d'outils utilisent-ils: systémique, psychanalytique, etc...
Le réseau reste le meilleur moyen de rentrer quelque part dans le social. Jacques connaît Pierre qui connaît Valérie qui vous connaît: ça marche!
Là je vais peut-être vous choquer mais n'hésitez pas à aller voir un politicien, une personne qui pourrait vous aider à rentrer qq part. Un piston quoi!
Sinon, pensez au Forem, il y des conseillers qui peuvent vraiment vous aider chercher.
Voilà, j'espère que cela va vous aider!
Bonne chance en tout cas
Et pour répondre à votre question sur ce qu'il faut dire: soyez honnête je pense que cela reste la meilleur méthode.
Ne pas hésitez non plus à demander si on est pas retenu, le pourquoi de ce refus. Les employeurs sont avares de réponse, il faut insister c'est ça qui va vous permettre de mieux comprendre leurs attentes.
A bon entendeur...
Une conseillère emploi



homme

Membre depuis le 13/11/2012
3 messages

Posté :

Comme les lieux communs énumérés dans les réponses ne t'aideront sans doute pas beaucoup, bien que tout ce qui soit dit est plus ou moins vrai, je vais me permettre de dire les choses franchement :

La réalité du marché du travail pour les psychologues en Belgique est complètement catastrophique, et elle va en empirant. Dans ces conditions, trouver un poste, à plus forte raison quand on vient d'avoir son diplôme, tient plus du miracle que du résultat mérité d'un travail assidu. La plupart des psychologues en activité depuis 10 ans ou plus n'ont absolument pas conscience de ça.

Garde quelque chose en tête : Quand tu réponds à une annonce comme celles publiées ici ou celles que tu trouves sur le Forem, le recruteur reçoit entre 100 et 200 candidatures qui viennent de gens qui sont pour la plupart tous aussi motivés, passionnés, et déterminés que toi. Dans ces conditions, il n'y a qu'un seul mot d'ordre, il faut te démarquer. La lettre de motivation, c'est une petite page pour exprimer ce que tu as de particulier, ce que tu as que les autres n'ont pas, pas pour faire la liste de tout ce que tu sais faire. Focalise toi là dessus quand tu la rédiges.

La deuxième condition à remplir est malheureusement la plus difficile à accepter car tu n'as aucun contrôle dessus : C'est la chance. Il t'en faudra beaucoup pour que, un jour, pour une raison qui tient souvent à la pure subjectivité du recruteur, ta lettre soit choisie parmi les autres et que tu sois reçue en entretien, et encore, la plupart des recruteurs font maintenant passer des examens écrits avant de te recevoir en entretien. Ici il faudra faire preuve d'excellence et, encore une fois, avoir de la chance car moins le nombre de candidats est important, plus l'écart entre eux se réduit. Je te laisse imaginer la frustration quand tu finis sur la seconde marche du podium après avoir attendu des mois pour avoir un entretien, car il s'agit d'une course où il n'y a de prix que pour le premier.

Ta demande initiale concernant les modifications à apporter à ta lettre de motivation, je vais arrêter de faire du hors sujet, mais je pense qu'il était nécessaire de rappeler toutes ces dures réalités qu'il faut prendre aussi en compte, elles font parti du "contexte" dans lequel tu rédiges ta lettre.

Pour conclure, je m'excuse d'avoir dressé ce tableau assez sombre et décourageant, mais c'est l’insupportable réalité dans laquelle vivent des centaines de jeunes diplômés. On ne la dénonce pas souvent ici, comme s'il s'agissait d'un tabou, or, elle représente un enjeu énorme pour l'avenir de la profession et du secteur social. Quand le tabou sera levé et que cette réalité sera communément admise, tout étudiant censé fuira comme la peste ces longues formations universitaires qui ne lui apporteront que galères et souffrances. Il va de soi également que la plupart des Universités n'ont aucun intérêt à lever le tabou puisqu'elles reçoivent leurs financement en lien avec le nombre de têtes blondes qui viennent s'inscrire chaque année.






homme

Membre depuis le 13/11/2012
3 messages

Posté :

Et pour celles et ceux qui pensent que j'y suis allé un peu "fort", qui pensent que "j'exagère", je vous invite à regarder la première réponse qu'à reçu Raphaella :

une tentative pathétique de "koalala" de lui vendre ses bons conseils de coaching, sous le couvert d'une épicerie qui porte un nom tellement minable que même une marque de soda n'en voudrait pas. Et si koalala en est réduite à démarcher les âmes en peine des fonds de forum, c'est probablement, ironie du sort, parce qu'elle n'ont plus n'a rien pu trouver de mieux. (J'en suis même à me demander si Raphaella existe vraiment, ou si son message n'est pas qu'un faux rédigé par koalala pour faire sa publicité). Dans un cas comme dans l'autre, cela exprime bien la situation inquiétante dans laquelle nous nous trouvons globalement.



femme

Membre depuis le 11/10/2012
40 messages

Posté :

Oui, ta réponse est dure, mais exacte.
Les employeurs veulent à la fois l'expérience et le diplôme.
C'est un cercle vicieux.
Je te conseillerais, si c'est possible pour toi, de faire un master complémentaire.
Le master n'est pas trop lourd au niveau des horaires.
Cela te donnerait une corde de plus à ton arc tout en pouvant continuer à chercher.
Et un employeur qui voit quelqu'un de motivé... Cela paie!

Courage!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus