17
Imprimer      Envoyer à un ami     

Psychologue sans emploi, mobilisons nous

Page 01 



Jambes
femme 39 ans

Membre depuis le 13/10/2007
22 messages

Posté :

Bonjour!

Etant donné la situation difficile que nous vivons dans notre profession de psychologue, j'ai décidé de créer une communauté facebook: "psychologue sans emploi, mobilisons nous"
Nous pourrons alors nous regrouper pour échanger nos idées, et tenter de faire bouger les choses.

J'espère que cela portera ses fruits.

Bien à vous,

Vinciane



Membre depuis le 04/03/2010
56 messages

Posté :

Ce genre d'initiatives a été proposée mainte fois, notamment par moi sur le forum, mais hélas personne ne bouge. A part des pots, je n'ai pas eu grande réaction quand j'ai sondé les personnes pour bouger... Ce serait d'ailleurs à la commission et la fédération de proposer la défense de nos intérêts mais ils dorment!!! Mais je crois que les psys sont individualistes et peu combattifs et pas du tout stratégiques contrairement à d'autres professions tel les médecins ou juristes. Je m'en vais travailler dans un autre pays (l'angleterre où il y a plus de 6 mois d'attente pour aller voir un comportementaliste quand il travaille bien).



homme

Membre depuis le 07/04/2009
65 messages

Posté :

A mon avis, ce n'est pas à la Commission des Psychologues d'agir : elle a un rôle légal à remplir.

La Fédération est active mais communique très peu ce qu'elle fait.



Membre depuis le 04/03/2010
56 messages

Posté :

C'est déjà une inepsie d'avoir une commission et une fédération. Ce serait plus intelligent de tout regrouper et que tout psy doivent côtiser pour qu'on défende nos intérêts et pas juste pour avoir le droit de porter le titre comme dans d'autres professions où s'est régi en ordre! Sans compter que la fédération se vante d'avoir engager un juriste mi-temps il y a seulement 1 an. Avant il y en avait même pas. On est à l'âge de la préhistoire. Vu le nombre de psys qui croupient, on se demande vraiment ce qu'ils fouttent pour défendre nos intérêts.



homme 64 ans

Membre depuis le 13/12/2007
294 messages

Posté :

Alextt :
Je m'en vais travailler dans un autre pays (l'angleterre où il y a plus de 6 mois d'attente pour aller voir un comportementaliste quand il travaille bien).


Si je peux me permettre, c'est encore pire en Belgique où il n'y a que très peu d'analystes du comportement formés et diplômés et encore, pas un seul certifié...

Et en France c'est le même genre (une université quand même et quelques certifiés)...



Lembeek
48 ans

Membre depuis le 22/09/2010
1 message

Posté :

Je partage bien ton idée. Je suis psy, d'origine africaine, diplômée et travaillé à Rome (en Italie). La ve a fait que je me trouve actuellement en Belgique. J'ai obtenu l'équivalence de la communauté française de la Belgique et mes années professionnelles de l'Italie sont reconnues en Belgique. Mais depuis 4 ans que je suis ici, je cherche un emploi dans mon domaine, impossible de trouver. Que faut-il faire? Je suis ouverte à toutes les initiatives du groupe pour défendre ce statut.



Membre depuis le 04/03/2010
56 messages

Posté :

Chère Unasfida,

Je te félicite pour ta réaction mais hélàs je ne serai plus moteur. Cela arrive trop tard et je suis maintenant sur d'autres projets. J'ai fait une expérience malheureuse au niveau professionnelle où je me suis rendu compte combien notre secteur est politisé pour trouver un emploi. J'ai été combattif pendant plusieurs années mais là j'ai décidé de poser les armes et de fuir. Je sais c'est lâche mais il n'y a plus que ça à faire. En Italie, je sais que le statut de psy est beaucoup plus blindé. Il faut faire 8 ans (5 ans d'étude et trois ans de pratique ce qu'ils appelle un doctorat). Il défende le titre et leur intérêt... Le seul conseil à te donner c'est peut-être de fuir pour ce pays car il faudra des décennies pour que ça change ici. Ceux qui mèneront le combat, n'en verront les fruits que dans 20 ans! Et je ne trouve pas beaucoup de combattants... J'avais poussé une gueulante comme vivimind... mais je n'ai eu que trop peu d'échos.

Voilà tout est dit, bonne route.



femme 41 ans

Membre depuis le 23/06/2010
13 messages

Posté :

Bonjour,

JE m'interroge sur votre réponse. Qu'entendez vous par "notre secteur est politisé"?



Membre depuis le 04/03/2010
56 messages

Posté :

J'entends que si tu veux travailler comme beaucoup de psychologue dans l'associatif, le politique en tant que pouvoir subsidiant prend souvent le contrôle des asbl même s'ils n'en ont pas la compétences car pour beaucoup ils n'ont pas la formation de l'équipe qu'ils sont censé chapeautée. En effet, tu as souvent des politiques dans les conseils d'administration...Et bien souvent, ceux qui ont la carte du parti se font quelque peu aider par différents mandataires pour y rentrer quelle que soit la valeur des personnes... Enfin, je ne te parle que de mon expérience où c'est ce que je constate... Maintenant il y a sans doute des exceptions qui confirment la règle... Je crois, tout de même, que cette hyper politisation est une caractéristique des instances de notre pays...



Membre depuis le 21/02/2006
407 messages

Posté :

@Alextt:

Je vais peut-être vous dire mon opinion sur le fait que peu de psys vous ont rejoint dans votre "combat".
Pour ma part, je trouve votre position et vos explications peu fondées. Je vous cite :

le politique en tant que pouvoir subsidiant prend souvent le contrôle des asbl

En effet, tu as souvent des politiques dans les conseils d'administration.

Souvent ? c'est vague. vous avez des chiffres ? une approximation ?

Enfin, je ne te parle que de mon expérience où c'est ce que je constate
A cette phrase, on peut imaginer que vous avez une expérience d'une douzaine d'association ou plus pour fonder votre impression

Pour ma part, j'ai travaillé dans 5 associations et n'ai que quelques années d'expériences, et je n'ai pas du tout la même impression que vous. J'ai même travaillé dans une assoc dont le CA est composé d'élus locaux. ET jamais j'ai eu l'impression que mon métier était guidé par des priorités politiques. et cette histoire de cartes de parti...

Alors, comme je ne connais pas la situation de toutes les asbl de wallonie-bruxelles,je peux accepter que certaines fonctionnent comme vous décrivez.

Mais ce qui me chipote, ce sont les expressions "souvent hyper politisé " "carte de parti nécessaire pour être engagé/promu" que vous utilisez. Cela donne, à mon sens, une image incorrecte du secteur non-marchand. ET C'est irrespectueux envers les personnes du secteur qui se battent pour rester le plus indépendant possible.

Ensuite, il faut être réaliste, les pouvoirs publics sont les premiers subsidiants du non-marchand. He ben, l'usage de l'argent public est contrôlé. c'est normal donc que des politiques soient quelque peu présent dans le fonctionnement du non-marchand et de ses sous-secteurs
Mais s'il faut être membre d'un parti pour être promu, ce n'est pas normal. On s'entend.

En bref, votre discours se base sur des arguments approximatifs, sur des impressions qu'un certain nombre de psys ne partagent pas, et ce n'est donc pas fédérateur.

Votre conclusion, à vous c'est : Mais je crois que les psys sont individualistes et peu combattifs et pas du tout stratégiques
Avant de penser à vos collègues de manière si négative, faites votre remise en question. merci.


Page 01 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus