15
Imprimer      Envoyer à un ami     

qui peut être quoi ??

Page  02



Membre depuis le 22/06/2006
258 messages

Posté :

Oui, un psychologue, suivant les options et spécialisations, peut être d'orientation analytique, systémique ou comportementale (on parle alors de psychothérapie analytique), etc... Mais il peut après avoir lui-même terminé son analyse et repris une formation complémentaire, devenir psychanalyste (cadre de travail strict, deux ou trois séances par semaine, couché sur le divan). Actuellement, légalement, tout le monde peut se dire psychanalyste et psychothérapeute. Le mieux est de vérifier le diplôme de base de la personne: psychologue ou psychiatre.

Cependant, dire que le psychiatre soigne et que le psychologue ne fait qu'aider est un peu réducteur. D'abord parce qu'on ne guérit pas de son psychisme et de son vécu de la même manière qu'on guérit d'une grippe, par ex, et ensuite parce les psychiatres donnent des médicaments qui ne font qu' "aider" le plus souvent, à ne pas être trop déprimé, à ne pas avoir d'hallucination... C'est complémentaire de l'approche thérapeutique, qui vise toujours à ce que la personne puisse changer afin de se sentir mieux ou de mieux s'accepter, approche que peut très bien prendre en charge un psychologue.



Liège
femme

Membre depuis le 20/02/2006
1234 messages

Posté :

Soeurette :
Nooon, un psychologue ne peut pas être un psychanalyste (pas la formation requise) ; et seul le psychiatre a une formation médicale. Psychothérapeute = rien.

Mais si, un psychologue qui a fait une analyse, qui fréquente une école d'analyse et se fait supervisé peut être psychanalyste bien sûr !


Psychomotricité, Autisme et Psychose chez l'enfant.
Soins précoces et prévention. Quelle pratique pour le psychomotricien ?
Liège, le 26 Avril 2013
www.airelibreasbl.be



Liège
femme

Membre depuis le 20/02/2006
1234 messages

Posté :

Soeurette :
Je ne veux pas généraliser, mais les psychothérapeutes sont peu nombreux à avoir suivi une formation. Beaucoup de personnes se sont mordues les doigts après être allées chez des gens sans scrupules.
Pour le psychologue, avec une formation supplémentaire, ok pour la psychanalyse.

Je crois quand même que c'est une généralisation très hative.

Enfin, vivement cette nouvelle loi !


Psychomotricité, Autisme et Psychose chez l'enfant.
Soins précoces et prévention. Quelle pratique pour le psychomotricien ?
Liège, le 26 Avril 2013
www.airelibreasbl.be



Liège
femme

Membre depuis le 20/02/2006
1234 messages

Posté :

alexia :
un psychologue peut-il etre psychanalyste/psychothérapeute/psychiatre?

un psychiatre peut-il être psychanalyste/psychothérapeute/psychologue?

un psychanalyste peut-il être psychothérapeute/psychologue/psychiatre?

un psychothérapeute peut-il être
psychologue/psychanalyste/psychiatre ?

On pourrait répondre oui à toutes les questions. Il y a des psychiatres qui ont aussi une licence en psycho (ca ne doit pas etre très courant mais j'en connais au moins deux). Et qui en plus, sont analystes...


Des psychiatres analystes, il y en a beaucoup. Des psychologues analystes aussi.

Enfin, de très bons psychanalystes qui ne sont ni psychiatres, ni psychologues, ca existe aussi...


Psychomotricité, Autisme et Psychose chez l'enfant.
Soins précoces et prévention. Quelle pratique pour le psychomotricien ?
Liège, le 26 Avril 2013
www.airelibreasbl.be



Hainaut

Membre depuis le 22/06/2006
258 messages

Posté :

Vivement une loi, oui, vivement cette nouvelle loi en question, je ne pense pas non.



bruxelles

Membre depuis le 18/05/2007
1 message

Posté :

Ca fait beaucoup de définitions tout ça!
Je constate dans ma pratique que la compétence est généralement à privilégier aux diplomes et formations. Bien sur, ceux-ci sont indispensables pour permettre au thérapeuthe d'avoir une connaissance de base et de se perfectionner. Mais j'ai rencontré tant de thérapeuthes diplômés qui ne comprenaient que peu de chose face au désarroi de leurs patients. Manque de recherche sur eux-mêmes en général. Manque d'empathie, d'expérience de la vie. Puis il y a les "juste pas à leur place". Je suis thérapeuthe de couple et donc souvent confronté aux dégats de thérapeuthes peu scrupuleux.
Puis il faut encore trouver le thérapeuthe avec qui l'on se sent en confiance, avec qui "le courant passe" (quel vilaine expression).


Page  02

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus