10
Imprimer      Envoyer à un ami     

Refus du délai de préavis par mon patron

Page 01 



Anderlecht
homme 35 ans

Membre depuis le 28/06/2008
2 messages

Posté :

j'ai envoyé par lettre recommandé le 25 juin a mon patron mon préavis en notifiant que celui ci commencerait le 1er juillet et se terminerait le 15 aout ( 1 mois et demi).
je suis diplomé depuis 2 ans mais mon employeur m'a repris 8 ans d'ancienneté (2650 euros brut). je fais partie de cette société depuis 9 mois. je suis infirmier.
celui ci me renvoie une lettre recommandée en me disant que vu mon ancienneté barémique et mon statut d'infirmier, je risquait de mettre son institution en faillite et mes collègues et les personnes agées en grosse difficulté.Il me demande donc de prester 3 mois et demi de préavis.
je lui ai pourtant notifier mon malaise de venir travailler dans cette institution du à tous les manquements déontologiques et éthiques.
j'ai déja trouver un emploi qui commencerait après ma période de préavis de 1 mois et demi.
que puis je faire pour quitter cette société en sachant que 1 mois et demi de préavis est déja pas?
que me conseiller vous?

merci de m'aider



femme

Membre depuis le 11/01/2008
26 messages

Posté :

Il ne faut pas mélanger ancienneté barèmique et la celle due à la signature du contrat.
Il me semble correct sans connaître plus avant les éléments de votre dossier de proposer 1,5 mois de préavis.
Normalement, le préavis donné par l'employé est égal à la moitié de celui donné par l'employeur et fonction de la durée de travail au service de ce dernier.
Je consulterais une organisation syndicale pour vous épauler. Les patrons n'aiment pas cela.
Par ailleurs, ne vous laisser pas avoir au chantage affectif. Nous sommes dans le monde du travail.
Vous avez votre déontologie à préserver.



Anderlecht
homme 35 ans

Membre depuis le 28/06/2008
2 messages

Posté :

Au moment ou j'ai signé mon contrat j'avais un montant brut de 2350 EUR par mois.
Nous sommes deux infirmiers, l'autre infirmier a décidé de quitter l'entreprise, il n'a que 7 jours de préavis a prester(il est en période d'essais).
Je suis donc le seul qui reste et vu qu'il est difficile d'en trouver, il veut que je reste plus longtemps. Est-ce que je risque de devoir rester plus longtemps pour ces faits?
Dois-je avoir recours au tribunal du travail? Qui me prendrait beaucoup plus de temps qu'un mois et demi?
Je ne sais pas si je peux déjà signer mon contrat a mon futur travail?

Merci de me répondre



49 ans

Membre depuis le 18/03/2008
17 messages

Posté :

je pense très sincèrement que c'est la date de la signature du contrat qui prime sur l'ancienneté en terme de carrière ... Il est donc logique selon moi que tu puisses partir après 6 semaines (1 mois et demie en réalité du 1 au 15)... ton employeur n'a en principe selon moi aucune pression possible sur toi ... Que tu sois syndiqué ou non ... Bon courage, celui d'affirmer tes convictions ailleurs et ne pas pourir dans une ambiance qui ne tient pas compte de tes valeurs !



Liège
femme

Membre depuis le 20/02/2006
1234 messages

Posté :

Surtout que si tout le monde se sauve(je veux dire tout le personnel), il est vraiment temps qu'il se pose des questions. clin d´œil


Psychomotricité, Autisme et Psychose chez l'enfant.
Soins précoces et prévention. Quelle pratique pour le psychomotricien ?
Liège, le 26 Avril 2013
www.airelibreasbl.be



49 ans

Membre depuis le 18/03/2008
17 messages

Posté :

courage en tout cas ... il faut parfois être 'égoïste' dans la vie et penser un peu à soi ... avant de penser au 'patron' ... On est tous 'remplaçables' malheureusement pour l'employé (humainement parlant), heureusement pour l'employeur (administrativement parlant) ... Bonne route !



Uccle
homme

Membre depuis le 12/03/2007
36 messages

Posté :

Bonjour,

Au vu de ton ancienneté dans l'institution, tu n'as qu'un mois et demi à presté. 3 mois et demi si l'employeur te donne un préavis, ce qui n'est pas le cas!

Peut-être serait-il bon de lire le règlement de travail?

Ne te laisse pas influencer, la loi c'est la loi!



Membre depuis le 29/03/2007
106 messages

Posté :

Bonjour,

Et bien voilà, tout est dit!

Le Patron n'a rien a accepter ou a refuser d'ailleurs.
Vous rompez unilatéralement le contrat qui vous lie à eux, et vous prestez donc vos 6 semaines de préavis.

Après ces 6 semaines, vous allez où vous voulez, voir vous restez chez vous, ce n'est plus du tout du ressort de votre patron.

C'est à votre "bientôt futur ex patron" de s'arranger pour trouver des infirmiers, ou qui que ce soit d'autres pour vous remplacer, pas à vous.

Prestez donc les 6 semaines, et puis c'est tout!



femme 49 ans

Membre depuis le 25/06/2008
4 messages

Posté :

PAS TOUT A FAIT OK AVEC LES REPONSES CI DESSUS !


Les délais de préavis des employés dépendent du salaire annuel brut. Pour définir celui-ci, il faut prendre en compte le salaire actuel, le double pécule de vacances, la prime de fin d'année et les autres avantages (tels que les chèques-repas, l'assurance-groupe, l'utilisation privée du véhicule de société...).

On distingue trois tranches de salaires annuels bruts:

1. 28.093 euros ou moins
2. entre 28.093 et 56.187 euros
3. plus de 56.187 euros

Le salaire annuel brut est de 28.093 euros ou moins :
Dans le cas d'un salaire annuel brut de 28.093 euros ou moins, l'employeur est tenu d'accorder un préavis de 3 mois par tranche de 5 années d'emploi entamées.

Le délai de préavis que l'employé doit respecter représente en principe la moitié de ce que l'employeur devrait accorder. Le maximum absolu est de 1,5 mois pour un employé ayant moins de 5 ans d'ancienneté et de 3 mois pour l'employé ayant 5 ans ou plus d'ancienneté.


Le salaire annuel brut se situe entre 28.093 et 56.187 euros:
Pour les personnes gagnant entre 28.093 et 56.187 euros par an, le délai de préavis est fixé de commun accord avec l'employeur. Il doit être défini au plus tôt au moment de la signification du préavis. Si les deux parties ne parviennent pas à un accord, ce sera au tribunal du travail de trancher.

Si l'employé donne le préavis, le délai de préavis ne peut excéder 4 mois et demi.

Dans la pratique, la formule Claeys est souvent utilisée afin de calculer le délai de préavis de cette catégorie de travailleurs. Cette formule tient compte du salaire du travailleur, de son ancienneté et de son âge.


Le salaire annuel brut est supérieur à 56.187 euros :
Si l'employé gagne plus de 56.187 euros par an au moment de son entrée en service, les deux parties peuvent fixer un délai de préavis de commun accord. Il doit être fixé au plus tard au moment de l'entrée en service de l'employé.
Si l'employé donne le préavis, le délai de préavis de 6 mois maximum.

Le délai de préavis commence le premier jour du mois qui suit le mois dans lequel le préavis a été signifié.


Voilà !! J'espère que cela pourra t'aider !!
Bonne chance !



Membre depuis le 29/03/2007
106 messages

Posté :

@ Corpir:

Bonjour,

Je vous remercie pour la théorie, mais cette dernière est quelquefois dangereuses. Il y a tellement de petites choses qui viennent se rajouter à tout cela.

Vous oubliez certains détails dans votre exposé, comme par exemple lorsque vous parlez des personnes dont "Le salaire annuel brut se situe entre 28.093 et 56.187 euros:"

Claeys, ce cher avocat...
En vérité, c'est surtout en fonction des accords entre syndicats et patronats, et des acquis sociaux.
Combien de sociétés ne commencent-t-elles pas par 2X la grille Claeys obligatoire + autres avantages...

Enfin, cela ne sert à rien de tergiverser pendant des heures...

Pourriez-vous nous dire en quoi vous n'êtes "PAS TOUT A FAIT OK AVEC LES REPONSES CI DESSUS !" dans ce cas présent ???


Page 01 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus