Un site de l'Agence pour le Non-Marchand
Informations, conseils et services pour le secteur associatif
10
Imprimer      Envoyer à un ami     

réinsertion familiale des enfants placés

Page 01 



Membre depuis le 07/01/2007
8 messages

Posté :

Je souhaite faire un petit appel à toute personne qui aurait des idées de sujets de TFE applicables au Service d'Accueil et d'Aide Educative. Je m'oriente vers la réinsertion familiale mais c'est beaucoup trop vaste, il faut cibler quelque chose dans la réinsertion familiale mais quoi ?...
Si vous pouviez m'aider, je vous en serai très reconnaissante.
un grand merci



Membre depuis le 25/01/2007
9 messages

Posté :

Bonjour,
Je travaille en SAAE ... La question de la réinsertion familiale est un sujet brulant, complexe et qui se développe à long terme ... Soulève masse de questions sur le "contrôle social", la subjectivité de l'appréciation de la notion de danger ou pas pour les enfants, la perspective d'un travail à long terme et l'institutionnalisation des enfants... et la part de "risque" de les "lâcher" vers le milieu d'origine, la nécessaire triangulation avec les SAJ-SPJ et les rôles et pouvoir d'influence des uns et des autres, l'esprit de la Loi-décret d'aide à la jeunesse et les réalités de terrain ... OUF ... Un livre qui m'a fort interpellé et nourri : "S'il te plait ne m'aide pas" de Hardy sur les paradoxes de l'aide contrainte ...
Serai intéressée par lecture de ton TFE ... (?)

Et suis prête à échanger sur ce sujet...
ai envoyé ausi ce message sur même site forum à une autre étudiante qui fait TFE sur sujet similaire ... Voir rubrique Educateurs



Membre depuis le 14/02/2007
42 messages

Posté :

Bonjour, je suis assistante sociale et j'ai réalisé un TFE en SAAE l'année précédente.
J'ai réalisé mon stage au SAAE " Bethléem" à Paturage. Mon TFE porte sur l'épanouissement de l'enfant en SAAE et plus particulièrement sur le vécu du placement de "longue durée" ...
C'est un travail très fastidieu la réinsertion familiale surtout lorsque l'enfant est placé depuis 5 voire 6 ans . On a toujours l'impression que la situation de bouge pas, et puis on a peur de remettre les enfants dans un milieu où il y a eu maltraitance, négligence ou autre ...

Si tu désires des informations, je suis à ta disposition .

Bien à toi



Membre depuis le 07/01/2007
8 messages

Posté :

merci pour votre aide. Je vais essayer de traiter comme sujet: Pq un placement est prononcé en 1ère mesure sans avoir essayé avant de mettre en place un service de 1ere ligne. je sais pas si éventuellement vous avez des réponses mais si oui, partagez les moi! merci



Membre depuis le 25/01/2007
9 messages

Posté :

Le placement est il TOUJOURS proposé en première mesure ?? ... à vérifier...
Il faudrait voir avec les conseillers de ton arrondissement s'ils proposent d'abord d'autres choses lors de leurs visites en famille... Ou si la famille a été signalée au SAJ/SPJ par un service de 1ère ligne, qui se sentant démuni a estimé utile d'utiliser la contrainte ou la crainte du placement... ?? Par ailleurs, ce que je constate personnellement (... mais plutôt lors d'essais de réinsertion) c'est la nécessité d'une coordination des services de 1ère ligne, quelqu'un qui "centralise", coordonne et qui permet à la famille (souvent démunie ou en crise) de s'y retrouver et de faire les démarches nécessaires (CPAS, AMO, Thérapeute, PMS, école de devoirs, Infor jeunes, Maison de quartier...) Il peut y avoir 10 AS autour d'une même famille !! Chacun se préservant derrière le secret professionnel !! Chacun ayant une vision partielle de la situation, envisagée selon untel point de vue...
Personnellement, j'ai été, suite au placement des enfants, cette personne qui a centralisé un moment donné ; puis j'ai pu, avec la collaboration des perents et leur accord bien sûr, les orienter et les encourager à aller frapper à la bonne porte pour telle ou telle question... Il y a des gens qui ne savent pas ou n'osent pas aller demander ; pousser une porte inconnue... Il y en a par ailleurs qui vont partout raconter leur histoire, réclamant ou se plaignant et laissant s'entamer les mêmes types de démarches par plusieurs personnes différentes... !

Bref, pour revenir à ton sujet, je te renvois à nouveau au livre de G. Hardy "S'il te plait ne m'aide pas" où il décrit d'autres formes d'aide que le placement... sous contrainte quand même et avec cette "menace"... qui fait souvent se mobiliser les gens...



Membre depuis le 25/01/2007
9 messages

Posté :

... Et j'ajouterai encore une chose : ... oui il y a, je pense, des placements que l'on pourrait qualifier "d'abusifs"... Chaque situation est soumise à l'appréciation de l'AS qui va en visite et doit juger d'une situation ... avec sa subjectivité et la "politique" de son service et sa hiérarchie... et même avec un certain esprit critique envers soi-même, on doit bien constater que notre vision du monde est "colorée" en fonction de notre propre histoire, de nos valeurs, de notre expérience...
L'esprit du décret est de favoriser le maintien en famille ou la réinsertion rapide... Les médias nous informent chaque jour de cas de violence, d'inceste et de divers drames de la misère... Que faire quand il y a un doute ?... Laisser aller ?... Et si l'irréparable arrive ?... Le voisin, le PMS,... dira, je les avais alerté et ils n'ont pas ordonné le placement... Question de responsabilité...
Autre point de vue : face à la pauvreté... quand il y a de l'affection, de l'attention, des soins, ... mais de la viande 1 fois par mois et du sirop sur les tartines 3 semaines sur 4... Quand une maman se trouve à devoir choisir entre acheter un pain ou du papier WC parce que c'est la fin du mois ... Là les services de premières lignes devraient pouvoir se mobiliser...afin que les enfants puissent rester en famille dans de meilleures conditions ... Encore faut il que les parents soient demandeurs... et aient la patience et le tact nécessaire pour se faufiler parfois dans les méandres administratifs ... qui en découragent plus d'un



Membre depuis le 07/01/2007
8 messages

Posté :

Non le placement n'est certainement pas toujours prononcé en 1ere mesure mais la où je suis il y a 4-5 jeunes pour lesquels le placement a été décidé direct. Je m'interroge sur le pourquoi de ce placement en tant que 1ere mesure. Peut-être comme tu dis que le placement est une crainte pour les parents et que justement cela va les faire réfléchir et agir en conséquence pour tenter de reprendre au plus vite leur enfant... je sais pas si c'est une réponse plausible.



Membre depuis le 07/01/2007
8 messages

Posté :

pour angel
Cela m'interesserais beaucoup de lire qq extraits de ton tfe surtout sur le vécu du placement de "longue durée" . Je ne sais pas si c'est possible pour toi de m'envoyer cela sur ma boite email.?



molenbeek-Saint-Jean
homme 37 ans

Membre depuis le 31/01/2009
1 message

Posté :

bonjour,

je suis en dernière année d'étude d'assistant social et j'effectue mon TFE sur la question suivante:

"comment la relation d'aide établie entre AS-parent-enfant peut-elle contribuer aux bons dispositifs mis en place au sein d'un SAAE?"

quelqu'un aurait-il des informations à ce sujet? histoire de me faire un plan d'attaque, de commencement...



Leuze
femme 38 ans

Membre depuis le 18/02/2009
2 messages

Posté :

bonjour je suis en derniere année et je fais mon stage dans un saae . je souhaiterai livre les tfe qui ont été proposée si possible.


Page 01