33
Imprimer      Envoyer à un ami     

sanctions et punitions en institutions pour personnes handicapées mentales

Page 01  03 04



homme

Membre depuis le 29/05/2008
20 messages

Posté :

Marcel est trisomique, la cinquantaine bien tapée, il a, comme on dit, le coeur sur la main, généreux, serviable, il est très fier de pouvoir aider le personnel d'entretien à la lingerie. (il ne travaille plus en atelier protégé parce qu'il vole)
C'est sa grande problématique, quand il désire quelque chose, il se l'approprie. Le vol d'un vélo a entrainé son placement en institution il y a plusieurs décennies et, depuis, toutes ses rapines sont sanctionnées inutilement jusqu'à ce jour.
Privé de liberté pour le vélo, privé de travail protégé, privé de la moitié de ses services à la lingerie, privé d'armoire dans sa chambre, privé de dessert pendant huit jours, privé de sortie pendant un WE pour le vol d'un Côte du Rhône dans la cuisine...
Une grille de sanctions est appliquée pour les infractions et avec le cumul, il n'a plus rien à lui qui ne tienne dans une boite de 40dm3... Rien n'améliore sa problématique!
Nous sommes à court d'idée et je lance un appel à la solidarité professionnelle...
pleure



Namur
femme

Membre depuis le 25/03/2008
68 messages

Posté :

Personnellement, je pense que de telles punitions (et la liste des sanctions/punitions que vous citez est longue) n'arrangeront rien.
Cette personne est-elle entendue dans ses désirs ? Peut-elle l'exprimer et est-elle écoutée ? Y a-t-il un dialogue entre elle et l'équipe éducative ?
Les personnes handicapées comprennent bien plus que nous le pensons. De plus, les personnes atteintes d'une trisomie sont souvent en demande de relation également. Prendre le temps de parler de ses désirs, du vol sans le placer en coupable, voir quelle demande sous-jacente peut exister à cette expression, pourrait peut-être faire effet...
Par ailleurs, pour certaines personnes handicapées, le vol n'est pas un acte entièrement délibéré et dès lors, de façon personnelle je trouve que les sanctions et punitions ne servent strictement à rien, sinon à renforcer la problématique.
Etant psy et travaillant avec des personnes présentant une déficience intellectuelle, j'ai déjà été confrontée à ce genre de situation.
Voilà quelques pistes de réflexions !



homme 66 ans

Membre depuis le 13/12/2007
297 messages

Posté :

La punition n'est pas un fait anodin. En principe elle devrait servir à faire diminuer le comportement qu'on veut faire diminuer (et même supprimer dans ce cas).

Ce qui est très curieux, c'est que cette idée de modification du comportement a été étudiée en long et en large par l'approche comportementale, que la punition n'est franchement pas la meilleure façon (et il y a des années qu'on le sait)mais... qu'on continue à l'appliquer de plus en plus profond en sachant que cela n'a pas de résultat...

Il y a bien d'autres façons d'aborder ce genre de problème, surtout dans cette situation.

Comme le dit Isab, ce genre de comportement peut avoir une autre signification ou une autre fonction. Ce serait la première question à se poser. Une analyse fonctionnelle bien menée permettrait d'en savoir plus et de trouver d'autres pistes de travail...

Deux bouquins par exemple :
- Evaluation et intervention auprès des comportements-défis : Déficience intellectuelle et/ou autisme - Eric Willaye, Ghislain Magerotte - De boeck Ed. - 2008
et
- Evaluation fonctionnelle et développement de programmes d'assistance pour les comportements problématiques : Manuel Pratique - Robert E. O'Neill, Robert H. Horner , Richard W. Albin , Jeffrey R. Sprague , Keith Storey , J. Stephen Newton - De boeck Ed - 2008



Chatelet
femme 52 ans

Membre depuis le 30/05/2008
16 messages

Posté :

pourquoi ne pas le recompencer si il ne vole pas et pas le punir si il vole ( si tu ne vole pas 3 jours, tu aura qlq chose)suivi du bravo tu n'a rien voler aujourd'hui tu recois une gommette et a 3 une recompence



Namur
femme

Membre depuis le 25/03/2008
68 messages

Posté :

"Si tu ne vole pas pendant 3 jours, tu auras qqch"
ça devient du chantage...
Ce ne sont pas des pratiques j'approuve non plus.

Merci Philippe S pour les conseils d'ouvrages !



femme 39 ans

Membre depuis le 14/12/2006
21 messages

Posté :

Je suis éducatrice spécialisée... et j'ai honte des propos tenus par Amidonné et Anna.

Avez-vous suivi le graduat d'ES ?

Vous donnez une belle image de notre métier...

BRAVO !



homme

Membre depuis le 29/05/2008
20 messages

Posté :


Merci à tous et spécialement pour les références de lecture. je demanderais à ma directrice de nous procurer ces ouvrages.
Annicka,Pouvez-vous développer votre pensée, s'il vous plait.



femme

Membre depuis le 16/01/2008
42 messages

Posté :

La première chose qui me vient, cri du coeur : mais allez donc faire les magasins avec lui!!! rendez-vous compte qu'il n'ai rien à lui!!! quel horreur... en quoi se résume sa vie??? 40dm3!!! le pauvre!! des objets personnel? fétiche? un cadre? un album de famille? des souvenirs?? ca me choque presque!


Marcel est-il capable d'exprimer ses envies?? a-t-il un autre moyen de se faire comprendre qu'en prenant les choses??

peut-être travailler l'expressions des besoins avec lui! et pourquoi pas via des pictogrammes!
Idées: avant d'aller faire les magasins: découper dans des magazines, ce qu'il aime puis faire le tri dans ce qu'il aime et diférencier avec ce qu'il aimerait avoir! en efin trier à nouveau dans ce qu'il aimerait avoir pour obtenir la liste de ce qu'il va avoir aujourd'hui! ce qu'il va acheter!tout en précisant que le reste, il l'aura peut-être mais plus tard! quand il aura à nouveau de l'argent!

je suis vraiment fort surprise qu'il n'ai plus rien à lui..



homme

Membre depuis le 29/05/2008
20 messages

Posté :

Merci Mapou, il y a de bonnes idées dans ce que tu dis et je dois préciser que Marcel peut très bien s'exprimer,... avec une grande lenteur qui fait qu'au quotidien, on a bien du mal à l'écouter, d'autant qu'il mêle à son discours toutes une série de clichés christiques hérités de son enfance chez des témoins de Jehovah.Il peut écrire aussi, c'est son passe temps favori.
La caisse qui lui reste contient ses objets dont tu parles, avant, il cachait ses vols dans sa chambre, dans son armoire, c'est pour ça qu'on a supprimé son armoire; On ne peut quand même pas accepter dans une vie communautaire que quelqu'un s'empare des objets des autres? Que faire, alors, sans punir? Puisque punir n'arrange pas son comportement en outre charmant. Il n'a pas l'air malheureux de la situation, il s'accommode de tout avec une conscience d'une élasticité qui n'a d'égale que son imaginaire. Une punition qui touche énormément les autres, c'est de faire le service de vaisselle seul pendant un certain nombre de jour en fonction de la gravité de l'acte commis. Pour lui, se mettre au service des autres est une récompense...



homme 66 ans

Membre depuis le 13/12/2007
297 messages

Posté :

Ce que vous dites est tout-à-fait extraordinaire!

Ainsi donc lui se trouve valorisé par cette situation qui est une récompense. Les autres y trouvent leur compte puisqu'ils ne doivent plus faire la vaisselle! De surcroît, ça le rend sympa (il n'y a qu'à lire comment vous parlez de lui pour s'en rendre compte). Ca évite les disputes pour distribuer les corvées vaisselles, ce qui rend la situation de plus en plus sympa pour tout le monde, etc...

Pourquoi voudriez-vous que ça change? Qui voudrait que ça change? Comment voulez vous que ça change?

Vous êtes dans un cas typique d'école (c'est pour cela que je trouvais extraordinaire ce que vous disiez!)

Bon ben va falloir remettre pas mal de choses en question dans le fonctionnement de votre système...



Page 01  03 04

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus