7
Imprimer      Envoyer à un ami     

témoignage : pénurie de places dans nos milieux d'accueil



Chaumont Gistoux

Membre depuis le 20/04/2007
2 messages

Posté :

Bien le bonjour

Je suis étudiante en dernière année d'assistante sociale et je fais mon mémoire de fin d'étude sur la pénurie de places dans les millieux d'accueil subventionnés.

Apres avoir fait beaucoup de recherches aupres des professionnels du secteur, il m'est apparu qu'il me manque l'essentiel : des récits du vécu souvent difficile des familles et même des professionnels face a ce dramatique constat.

Si vous aviez quelques instants pour témoigner des difficultés aussi bien personnelles que professionnelles qui concerne cette problématique.

Merci d'avance

Mariza



Bruxelles

Membre depuis le 20/02/2006
129 messages

Posté :

Bonsoir Mariza,

Que veux-tu savoir exactement concernant le manque de places d'accueil et surtout, pour quel type de population?

Belle soirée à toi!



Chaumont Gistoux

Membre depuis le 20/04/2007
2 messages

Posté :

Bonsoir Christel,

En fait, je recherche des témoignages concrets pour appuyer la théorie de mon tfe. J'ai été voir quelques professionnels du secteur qui m'ont parlé des plans cigognes, du travail des assistants sociaux dans le secteur, etc...

Etant sur un forum de professionnels, peut etre y en a t il qui souhaiteraient me faire part de leur réalité de travail sur le terrain.

Au niveau des AS : comment ils parviennent a gerer la poid du travail administratif qui leur est demandé ou encore comment percoivent ils leur travail quand ils ont la casquette de directeur (trice) de creche en plus de celle d'AS...

Pour les accueillantes : comment vivent elles leur manque de statut ?

Ce ne sont que des pistes, il y a peut-etre encore bien des réalités que je n'ai pas encore abordées...

Merci bcp d'avance encore une fois

Et bien bonne soirée à toi également



namur
femme 34 ans

Membre depuis le 26/06/2007
42 messages

Posté :

Bonjour, je suis puéricultrice depuis peu et je suis en recherche d'un emploi.
Le manque de place pour les enfants dans mon domaine est considèrable, j'ai fait beaucoup de stage en crèches et en maison d'enfant e chaque fois qu'une maman venais prendre des renseignement la liste d'attente allais de 1an à 2ans voir parfois plus.
Moi-même proffessionnel sans emploi je trouve cela aberant car je ne serai pas être accueillante vu que je vis en appartement et même si je pourrai, malgré les subsides, niveau salaire c'est pour ne pas s'en sortir. Je connais plein de puéricultrice au chômage comme moi qui ne trouve pas de place car les milieu sont complet pour les enfant ainsi que pour les diplômée... C'est assez paradoxal que les parents ne trouve pas d'endroit alors que plein de puéricultrice ne demande qu'à travailler, pourquoi la commune n'ouvre-t-elle pas plus de milieux d'accueil??? Manque de moyen pour la petite enfance...


Lalie



Schaerbeek
femme 47 ans

Membre depuis le 10/10/2007
18 messages

Posté :

salut mariza,
moi je suis une maman qui pourrait témoigner si tu veux, as tu un questionnaire?
J'ai inscrit mon fils quand j'étais enceinte de 3 mois, et aujourd'hui il a 2 ans et rentre bientôt en maternelle, et toujours pas de place en crèche communale.
Obligée de l'inscrire dans une crèches privée qui ne tiennent pas compte des revenus du ménage.
J'ai appelé plusieurs fois la centrale qui s'occupe des crèches communales, la réponse est toujours la même, beaucoup de demandes face à la pénurie de crèches.J'ai abandonné...
Que faut-il faire , inscrire son enfant 5 ans avant sa création pour peut-être avoir une chance d'inscription???
Je trouve cela aberrant qu'il ya autant de puéricultrices, et un nombre important de parents qui travaillent avec des petits, et qu'il n'y a encore aucune solution à ce problème.

Voilà, si tu as d'autres questiuons n'hésites pas;
Une maman révoltée d'un système qui ne se préoccupe pas de la petite enfance.



hainaut

Membre depuis le 23/06/2006
33 messages

Posté :

Bonjour,

Je me permets de mettre une réaction ici parce que je suis assez énervée quand on me parle de creche... J'ai une fille de 14mois qui va en creche, nous avons déjà changé et je ne suis tjs pas contente. Je pense que le gros probleme réside dans le fait qu'il y justement peu de creche, du coup, les directions abusent un peu... Tout ce qu'ils voient, c'est l'argent qui va être recu fin du mois. Le reste, cela a très peu d'importance pour eux... Je suis outrée... Malheureusement, vu le contexte actuelle des lois en vigueur, cela ne risque pas de changer...

Bien à vous.



Ciney
femme 59 ans

Membre depuis le 08/12/2006
37 messages

Posté :

Bonjour,
je suis accueillante d'enfants conventionnée par le service des "Arsouilles "de Ciney (asbl de "Vie Féminine") agréée par l'ONE depuis 2001.

J'ai obtenu mon agréation pour 4 enfants temps plein en juillet 2006 ce qui signifie que je peux inscrire 8 enfants à temps partiel .
Je peux en acceuillir 5 enfants simultanément ce qui n'est pas facile à gérer car beaucoup de famille travaille à 4/5 ou à 1/2 temps.

Nous ne sommes qu'une trentaine sur 123 accueillantes que comptent le service à avoir eu cet autorisation.
Beaucoup de mes collègues attendent toujours l'autorisation de l'ONE pour passer à 4 enfants temps plein mais tout est bloqué à l'ONE.

Pour les accueillantes tant que nous ne travaillons pas avec 4 enfants temps plein nous sommes pas considérées à temps plein pour la mutuelle, la pension, ou le chômage alors que nous prestons minimum 50 heures obligatoires par l'ONE.

Par contre nos collègues autonomes (semi-indépendantes la plupart sous l'article de femme mariée, à charge de leur mari ) sont toutes passées à 4 ETP malgré le plan cigogne II de notre ministre de l'Enfance madame Fonck; en fait les autonomes n'étant pas subsidiées ne coûtent rien à l'Etat!

Facile de crier tous azimuts d'ouvrir des milieux d'accueil s'ils ne sont pas subsidiés !
Quand les politiques prendront-ils la peine d’aider et de soutenir d’honnêtes travailleuses ?

J’accueil à la maison 5 enfants de 0 à 3 ans.
Ceci de 7h15 à 17h45, lorsque les parents n’ont pas de retard.
Ce qui fait un peu plus de 10 heures de garde.
Mais pour que l’accueil soit garanti: je suis aussi cuisinière, technicienne de surface (sans oublier les lessives et le repassage) psychologue, infirmière, public-relation en gérant les relations avec les parents.
Je pense rentrer dans les critères d’une travailleuse et vous ?

Le tout défrayé à 16,10 euros par enfant présent par jour (16.10 : 10= 1,61 de l'heure - les frais en tous genres)

Lorsque l’enfant est présent bien sur sinon je n’ai aucune compensation réelle (bien qu’un droit au petit chômage soit acquit celui-ci est calculer de telle façon que nous sommes bien loin de la réalité lors de notre défraiement)

Nous n'avons JAMAIS de défraiement FIXE mais les paiements eux ne sont pas flexibles …
En ce moment inutile de vous dire qu'avec l’augmentation du prix des matières premières, quelques centaines de produits de base est parti à la hausse ces dernières semaines répercuté inévitablement sur notre budget professionnel et familial.
Nous devons pourvoir aux repas, à l'entretien, au chauffage,à l'électricité ,au renouvellemnt de notre matériel de puériculture et didactique.
Ce qui grosso-modo représente 400 € de frais par mois.

Cette insécurité est pesante alors que nous mettons tout en oeuvre pour veiller au bien-être physique et moral des enfants en accueil

Bien sure après 17h45 je redeviens maman de trois enfants de 6 - 9 et 13 ans et épouse avec toutes les joies et les devoirs que cela impose.

Savez-vous que si du jour au lendemain, il m’arrivait un gros souci familial (divorce, veuvage… )étant donné que j'ai été engagée avant le filet social de 2003 je n’ai pas droit au chômage !
Toutes ces heures, ces années de travail ne m’en ouvrent pas le droit
Bardaf c'est l'embardée ! on se retrouve à la case CPAS sans mari, emploi, maison....

Et puis il y a aussi les congés,tout le monde en prend c’est normal et ça fait du bien !
Oui sauf que les accueillantes ne percçoivent pas de congés payés et ne sont pas rémunérées quand elles prennent des jours de vacances mais sont obligées d'en prendre pour l'ONSS !
Pas de travail - pas de défraiement.
Avez-vous ce problème ?

Nous devosn toujours être au top, nous suivons des formations obligatoires et continues
Mais celles-ci ne sont pas rémunéréesnon plus.

La pension ,un prélèvement est fait d'office car nous sommes obligées de cotiser, mais nous devons prester minimum 15 années pour pouvoir espérer avoir quelque chose et de combien sera-t-elle ? personne ne sait nous répondre !

Ceci est un bref aperçu du côté négatif de notre filet social (et oui il y en a d’autres…)

Cette profession est aussi en danger !

Il est bien de créer 2000 places en crèche c’est un besoin
et cela est politiquement correct,
MAIS…
Les accueillantes conventionnées francophones et néerlandophones représentent plus de 10.000 places d’accueil.
Est-il toujours aussi politiquement correct vis-à-vis des demandes insatisfaites des parents de nous faire languir depuis 30 ans pour nous donner à juste titre un vrai statut d'employé et complet de travailleur.

Cette profession est un vrai bonheur et nous procure d'immenses joies.
Nous avons en retour beaucoup d’amour et de sourires , les progrès quotidiens de ces petits bouts choux illuminent nos journées.
L’aspect familial et cosy nous premet de les chérir tout en les faisant évoluer dans une mini-collectivité.
Ce petit cocon symbole de sécurité et de bien-être de notre future société en collaboration étroite avec les parents.


la fusée



49 ans

Membre depuis le 12/12/2007
75 messages

Posté :

Bonjour !

Moi, j'en ai marre d'entendre sans arrêt qu'il n'y a pas assez de places dans les milieux d'accueil !
Certes, c'est le cas dans les grandes villes...
Le problème aussi, c'est que les gens préfèrent faire appel aux crèches plutôt qu'aux gardiennes à domicile.

Personnellement, je viens d'arrêter d'être gardienne à domicile après 22 mois de travail seulement. Pour +/- 350 E/mois en moyenne (frais de nourriture et matériel à déduire) : j'aurais certainement gagné + en allant faire la manche... sans parler des horaires de travail : 6h30 - 18h00 tous les jours !!!!

Habitant la région d'Auvelais, j'ai éprouvé des difficultés durant ces 22 mois pour trouver des enfants à garder !! J'étais à peine à la moitier de ma capacité d'accueil ! Une collègue a d'ailleurs été certainement très contente que j'arrête puisqu'elle a ainsi pu "récupérer" 2 enfants que je gardais... car elle éprouvait les mêmes difficultés que moi...

Lorsque j'ai arrêté ce métier, j'ai d'ailleurs moi-même dû trouver quelqu'un (puisque j'ai repris une formation). J'avais l'embarras du choix...

Avis à ceux qui ne trouvent pas de gardienne, qu'ils aillent habiter Auvelais, ils trouveront sans problème !

En exerçant ce métier, j'ai remarqué que les gens étaient peut-être aussi un peu trop exigeants... Avec le choix dans une liste de 5 gardiennes, parfois ils allaient encore voir ailleurs parce qu'aucune d'entre elles ne leur convenait! N'importe quoi...

Sur ce, il est temps de faire de réelles réformes au niveau des accueillantes et pénaliser sévèrement les parents qui réservent des places sans s'y tenir.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus