6
Imprimer      Envoyer à un ami     

Besoins et attentes des victimes par rapport à la justice pénale



Belgique

Membre depuis le 30/07/2006
25 messages

Posté :

On le sait, la loi dite "Franchimont" a accordé une plus grande place au statut de la victime dans le procès pénal...

Mais est-ce suffisant pour qu'elle soit satisfaite et qu'elle parvienne à se rétablir suite au préjudice subi ??

On remarque qu'il y a un grand écart entre les attentes de la victime face au procès et les réponses que le système lui renvoie...

Je lance le débat...

Que faudrait-il encore faire pour améliorer la position des victimes ?



Ici

Membre depuis le 21/07/2006
131 messages

Posté :

"Améliorer la position de la victime"... En général, pendant toute la procédure, avant, après.... ?? Qu'appelles-tu "position" ? Penses-tu, d'abord, que l'on puisse se rétablir complètement d'un traumatisme quel qu'il soit ? Quelles sont les réponses que le système renvoie selon toi ?
sourire



Belgique

Membre depuis le 30/07/2006
25 messages

Posté :

Salut Sunny,

En général, dans toutes les phases du système, que ce soit la phase d'information, la phase d'instruction, le jugement et l'exécution des peines privatives de liberté...

Il est clair que le système pénal ne peut répondre à toutes les attentes des victimes notamment en cas de perte d'un être cher mais il contribue quand même à la soulager dans sa douleur non ?

Qu'en penses-tu ?



Ici

Membre depuis le 21/07/2006
131 messages

Posté :

Je crois que pour améliorer le sort de victimes, il faut aussi améliorer le sort...des détenus ! Je m'explique : on ne peut quand même pas aider une seule des 2 parties. Le travail réalisé avec les victimes doit l'être en tenant compte aussi de la société et de l'auteur des faits. Si on veut une réparation "juste" et plus ou moins satisfaisante, il faut donner la parole à celui qui est en face. Et qui a besoin aussi de se "réparer" !
Voilà qui relance le débat...
sourire



Belgique

Membre depuis le 30/07/2006
25 messages

Posté :

Oui oui je suis d'accord avec toi, la législation actuelle en tient compte (regarde la loi de 2005 améliorant le statut interne des détenus).
Je suis consciente : il ne faut pas avoir une vision dichotomique : détenu-victime.
Néanmoins, je ne me centre dans le cadre de mon mémoire qu'aux réactions des victimes.
Le détenu a le droit de sortir plus tot, d'avoir des droits dans la procédure, etc. je ne pense pas que les victimes soient contre.
Je demande juste ce dont elles ont besoin pour se remettre de son traumatisme sourire

à bientot



Bruxelles
homme 41 ans

Membre depuis le 01/07/2006
134 messages

Posté :

En quoi un détenu libéré plus rapidement ou dans des meilleures conditions peut effectuer une meilleure réparation, sachant par exemple que l'indemnisation des parties civiles n'est presque jamais effectuée ?

Le système pénal apporte généralement deux réponses aux victimes : une matérielle (réparation financière) et une symbolique (reconnaissance de sa place de victime). Je ne vois pas en quoi l'amélioration du statut des détenus intervient à ce niveau, surtout lorsque la victime n'est pas impliquée ou très peu dans la procédure.



Ici

Membre depuis le 21/07/2006
131 messages

Posté :

La réparation est une démarche difficile, que tout le monde ne peut pas effectuer...Comme le pardon, d'ailleurs. Comment demander à un détenu de prendre conscience de ce qu'il a fait, des conséquences de ses actes s' il vit dans un milieu où on le traite comme un chien ? Quand on ne vous respecte pas, vous n'avez pas non plus envie de respecter l'autre... Et Dieu sait que, à l'heure actuelle encore, les détenus des prisons belges ne sont pas souvent considérés comme des êtres humains "comme les autres". Et il ne faut pas oublier non plus le tort fait à l'ensemble de la société et, quelque part, la responsabilité de cette société dans les faits commis (aie, aie, aie sourire ). La réparation doit tenir compte de ces 3 axes. Tant que l'on pensera que mettre un homme (ou une femme) 10 ou 20 ans derrière les barreaux sans s'en occuper (c'est à dire pour s'en débarrasser et se rassurer) est la seule choses à faire pour éviter la récidive, on ne fera certainement pas avancer le monde...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus